En mars dernier, Me Jean-Simon Deschênes a fait son entrée comme associé au sein du groupe de droit des affaires chez Langlois
En mars dernier, Me Jean-Simon Deschênes a fait son entrée comme associé au sein du groupe de droit des affaires chez Langlois
En mars dernier, Me Jean-Simon Deschênes a fait son entrée comme associé au sein du groupe de droit des affaires chez Langlois afin de représenter les entreprises et les institutions dans le cadre de transactions commerciales de fusions, d’acquisitions, de réorganisations d’entreprises et de financement.

Il a ainsi quitté le cabinet Lavery dans lequel il exerçait depuis 12 ans, dont 5 comme associé. «J’avais le désir de pouvoir vivre une nouvelle expérience», explique Me Deschênes, séduit par les valeurs de Langlois.

Il dit aimer tout particulièrement leur approche du service à la clientèle, leur côté humain ainsi que leur versatilité et agilité quand il s’agit de prendre des décisions rapides et efficaces. «Tout le monde - associés, avocats, parajuristes, etc.- y est sur le même pied d’égalité, ajoute l’avocat de 41 ans. Il y a une confrérie super intéressante où règne un respect mutuel.»

Accompagner les entreprises

Pouvoir être présent quand les entreprises ont des décisions importantes à prendre, et les accompagner dans l’atteinte de leurs objectifs, est ce qui passionne Me Deschênes.

«On est présents au moment de leur croissance, mais aussi de décroissance, dit-il. Chaque mandat contient son lot de défis et de plaisir. L’objectif chez Langlois est de pouvoir avoir une équipe très implantée dans le marché pour bien répondre aux besoins des clients», indique le juriste.
Des besoins qui sont de plus en plus «poussés» et de plus en plus «spécifiques», conclut-il.

Plusieurs spécialités

En plus des contrats commerciaux, du droit corporatif, droit des affaires et droit des sociétés, Me Deschênes compte également parmi ses spécialités le droit immobilier, le financement des entreprises, la franchise et distribution, le louage commercial, les marques de commerce, la propriété intellectuelle et les transactions d’achat-vente.

Tout au long de sa carrière, ce diplômé en droit de l’Université Laval (2001) a conseillé et accompagné plusieurs clients canadiens et étrangers afin de mener à bien diverses transactions dans le domaine des technologies, du divertissement, de la propriété intellectuelle, du financement bancaire et des services professionnels.

Auparavant, il fut notamment tour à tour directeur de congrès et chef de la direction, directeur de candidature et président du conseil pour le Congrès mondial JCI 2016.