Le PDG de la firme, Jeff Bezos
Le PDG de la firme, Jeff Bezos
Les présentations PowerPoint ont été complètement bannies des réunions de direction chez Amazon, indique le site Inc.

Pour le PDG de la firme, Jeff Bezos, il est clair qu’un document avec « une structure narrative », composée de « vraies phrases, de verbes et de noms » est bien plus efficace qu’un PowerPoint.

Carmine Gallo, étudiant en narration adaptée au monde des affaires, et auteur de Five Stars: The Communication Secrets to Get from Good to Great, explique pourquoi.

1- Nos cerveaux sont conçus pour la narration

Bien que le récit « narratif » n'est peut-être pas été aussi crucial pour notre survie en tant qu'espèce que disons… la nourriture, il a quand même été très important. En effet, selon les anthropologues, c’est lorsque les humains ont pris le contrôle du feu qu’ils ont commencé à s'asseoir autour de feux de camp pour … échanger des histoires.

Les histoires sont importantes : elles nous instruisent, nous servent d’inspiration, nous avertissent des dangers. Tout ce que visent à faire les entrepreneurs.

De plus, les neuroscientifiques s’accordent à dire que le cerveau humain est conçu pour le récit : c’est ainsi que nous appréhendons le monde et que nous parlons.

Et en termes de leadership, les gens se rappellent et retiennent l'information plus efficacement quand il est présenté sous la forme d'une histoire. Exit les points donc, et vive les histoires!

2- Les histoires sont convaincantes

Le philosophe Aristote, un maître en la matière, a montré qu’il fallait trois éléments pour une bonne histoire : l’éthos, le logos et le pathos.

Ethos est le caractère et la crédibilité. Logos est la logique (un argument doit faire appel à la raison). Mais ces deux éléments ne fonctionnent pas en l'absence du pathos, c’est-à-dire de l'émotion.

L'émotion n'est pas une chose négative. Pensons aux appels émotionnels et rassembleurs lancés par Abraham Lincoln, Martin Luther King, Jr ou encore John F. Kennedy.

En fait, l’émotion est le chemin le plus rapide vers le cerveau. Souvent, ce sont d’ailleurs les anecdotes d’un discours que l’on retient le plus, et tous ces détails qui nous ont émus ou fait rire.

Voilà pourquoi il est nécessaire de mêler la logique (des données) avec du pathos (une petite histoire), selon Bezos.

3- Les « listes à points » sont la façon la moins efficace de partager des idées

Encore une fois, les histoires sont plus inspirantes. Le cerveau n’a tout simplement pas été bâti (en termes de connexion) pour retenir de l’information structurée par des points sur une diapositive PowerPoint.

Et si vous tenez malgré tout à rester fidèle à ce logiciel, privilégiez alors les visuels, qui sont plus puissants que les textes.

Mais, par pitié, abandonnez à tout jamais les listes à points!