La juge Sandra McLaughlin
La juge Sandra McLaughlin
On connaît les débats sur les excès du partage d’informations sur les réseaux sociaux. Lorsque cette tendance à trop s’épancher touche à la discrétion professionnelle, la question est d’autant plus délicate.

Une juge du Kentucky vient d’en faire les frais.

Sandra McLaughlin a en effet été réprimandée publiquement la semaine dernière par la Commission de la conduite judiciaire de son état pour avoir commenté un cas d’homicide sur Facebook en août 2017. Le cas en question était traité par la cour où elle exerce.

La juge avait partagé un article concernant l’affaire sur sa page, arborant le nom de « Judge Sandra McLaughlin ».

L’article était accompagné d’un commentaire personnel sur le cas en question : « Suspecté de meurtre, il est LIBÉRÉ DE PRISON quelques heures seulement après avoir tué un homme et avoué son geste à la police ».

Il lui était donc reproché d’avoir violé les règles éthiques de la justice, notamment quant au devoir de réserve, un commentaire public pouvant influer sur l’issue du cas en cours.

La juge a été coopérative et elle a accepté la réprimande. Le post Facebook au coeur de la polémique n’est désormais plus visible.