Les avocats de l'aide juridique exaspérés !
Les avocats de l'aide juridique exaspérés !
Les avocats de l'Aide juridique ont manifesté leur mécontentement jeudi, dans le Vieux-Montréal, face au « manque de volonté du gouvernement à clore leur négociation ».

Ces avocats sont en négociations depuis trois ans concernant le renouvellement de leur convention, échue depuis mars 2015.

Le point qui coince: la parité salariale avec les procureurs de la Couronne.

Regroupés devant le Palais de justice de Montréal et arborant des drapeaux de la CSN entre autres, ils ont tenté de démontrer leur exaspération.

« Pour conserver la capacité de recrutement et de rétention d'éléments de qualité dans le réseau, nous devons maintenir cette parité, souligne Ginette Langlois, présidente de la Fédération des professionnèles de la CSN (FP-CSN) dans un communiqué de presse. Il s'agit pour nous d'envoyer le signal que les services d'aide juridique sont importants et qu'on ne doit pas pénaliser les citoyens les plus démunis de la société ».

Les avocats de l'Aide juridique estime qu'il s'agit d'un principe d'équité et que le gouvernement ne peut pas payer davantage celui qui poursuit que celui qui défend.

Le gouvernement a instauré la parité salariale entre les avocats de l'Aide juridique et les procureurs de la couronne il y a des décennies. Mais dans leur dernière convention collective, ces derniers ont obtenu des augmentations de 10% sur quatre ans.

Les avocats de l'Aide juridique réclament la même chose.

« La parité avec les procureurs de la Couronne est au centre des enjeux de négociation pour une cinquième fois en 35 ans. Chaque fois, le gouvernement a étiré les négociations jusqu'au bout, mais chaque fois, les avocates et les avocats ont obtenu gain de cause », dit Denis Asselin, président de la Fédération des avocates et avocats de l'aide juridique du Québec (FAAJQ).