Me Edward Claxton vient de se joindre à Aust Lega
Me Edward Claxton vient de se joindre à Aust Lega
Me Edward Claxton vient de se joindre à Aust Legal, qui a pignon rue Sherbrooke ouest, avec 34 ans d’expérience sous la cravate.

« Je ne suis pas près de la retraite! J’aime beaucoup trop ce que je fais pour ça! », dit-il avec enthousiasme à Droit-Inc.

Au contraire, l’avocat a quitté sa pratique individuelle qu’il menait depuis un peu plus de deux ans afin de se joindre à un cabinet qui lui permettrait de compléter un plus grand nombre de dossiers.

« Ma pratique fonctionnait à merveille. Par contre, en comptant sur une meilleure équipe de soutien chez Aust, je suis plus efficace. Ça me permet de charger un taux horaire moindre à mes clients en plus d’être plus rapide. »

Une carrière fructueuse

Celui qui a gradué en droit à l’Université Dalhousie en 1983 a débuté sa carrière au sein de Stikeman Elliott, où il a oeuvré durant près de 29 ans. Il a même eu la chance de passer trois de ces années dans les bureaux du cabinet à Londres, où il était spécialisé dans les fusions et acquisitions.

« J’ai bien aimé mon expérience là-bas, mais je n’ai pas songé à y demeurer. La culture y est différente, alors que les gens sont plus fermés. Je préfère la vie ici. »

Aujourd’hui, l’avocat n’a pas changé de domaine, participant aux transactions liés aux technologies de l’information, à la biotechnologie, aux industries pharmaceutiques, aux médias électroniques et d’informations.

Si on avait dit à Me Claxton qu’il serait un avocat aussi chevronné en 1976, il ne l’aurait probablement pas cru.

Alors étudiant, le jeune homme ne savait pas trop ce qu’il voulait faire dans la vie, ce qui l’a poussé à faire un baccalauréat à McGill en histoire, dans lequel il a reçu certains cours de droit. C’est à ce moment-là que sa passion est née.

Aujourd’hui, Me Edward Claxton sait très bien ce qu’il veut.

« Mon objectif est de continuer à compléter un plus grand nombre de dossiers année après année! Compte tenu de notre équipe de travail chez Aust, je crois que c’est possible! »