Pour Me Geneviève Pépin, il ne fait aucun doute que la docteure Léa Goulet-McCarthy a manqué à son devoir.
Pour Me Geneviève Pépin, il ne fait aucun doute que la docteure Léa Goulet-McCarthy a manqué à son devoir.
Un couple de Saint-Pascal poursuit une médecin et l'hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière pour 305 000 $ à la suite du décès de leur bébé lors de son accouchement le 11 octobre 2017.

Selon la poursuite déposée au palais de justice de Rivière-du-Loup, Catherine Albert et Philippe Lavoie reprochent à la docteure Léa Goulet-McCarthy de ne pas avoir pratiqué une césarienne au moment opportun pendant l'accouchement de Madame Albert. Selon les allégations des parents, la décélération du cœur de l'enfant aurait été notée à plusieurs reprises sur une période de 7 heures alors que Catherine Albert était en salle d'accouchement.

Sur le même sujet

Poursuite d’un million pour erreur médicale
Un chirurgien condamné à verser 100 000 $ à un patient

Décès par asphyxie

Pour l'avocate Geneviève Pépin, il ne fait aucun doute que la docteure Léa Goulet-McCarthy a manqué à son devoir. Selon les conclusions de l'autopsie, le décès du bébé aurait été causé par une asphyxie. « Lorsqu'il y a des signes de détresses foetales, il faut agir rapidement et prévoir quelles seront les prochaines actions à mener » , dit Me Pépin.

Les faits reprochés contre le centre hospitalier sont de ne pas avoir assuré une évaluation, une surveillance, un traitement et un suivi conforme à la condition de Catherine Albert et de son enfant à naître.

Catherine Albert et Philippe Lavoie n'ont pas voulu nous accorder d'entrevue.
De son côté, la direction du Centre intégré de santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent ne commentera pas ce dossier qui est maintenant devant les tribunaux.

Selon l'avocate Geneviève Pépin, tout le processus judiciaire entourant cette poursuite pourrait prendre un peu plus d'un an. L'avocate espère pouvoir en arriver à une entente entre les deux parties ce qui éviterait la tenue d'un procès.