Audrey Béliveau croit que le notaire de demain devra s’adapter aux tendances
Audrey Béliveau croit que le notaire de demain devra s’adapter aux tendances
Droit-inc lance une nouvelle série «Juriste en devenir» qui s’intéresse à des profils d’intérêt de la relève juridique. N’hésitez pas à nous soumettre vos idées!

Si les autres membres de la famille d’Audrey Béliveau se sont orientés vers les mathématiques et l’actuariat, la future juriste a quant à elle préféré le droit, notamment parce qu’il permet de créer des liens forts avec les gens- chose qu’elle fait déjà sur son profil Instagram suivi par des milliers de personnes.

Le secret de son succès, selon elle? L'authenticité.

Alors qu’elle est très occupée entre sa maîtrise en droit notarial à l’UdeM (après un baccalauréat en droit à Ottawa), son stage chez Lambert & Olivier Notaires à Beloeil et ses publications en mode et beauté sur les réseaux sociaux (environ quatre photos et «stories» par semaine), Audrey a quand même accordé quelques minutes à Droit-inc.

À l’heure d’écrire ces lignes, son profil Instagram abrite 433 photos.

Droit-inc : Pourquoi avoir choisi le notariat?

Audrey Béliveau : Je me suis dirigée vers le notariat pour l’aspect consensuel et relationnel. Le notaire va rencontrer des gens heureux dans la grande majorité des cas et exercer dans un milieu serein. C’est une ambiance de travail qui me parle beaucoup. D’ailleurs, plusieurs études démontrent qu’il s’agit de l’une des professions en laquelle les gens font le plus confiance.

Qu’est-ce qui vous plaît dans le métier?

J’aime l’idée d’accompagner les gens et de les aider tout au long de leur vie dans des aspects différents, au niveau familial ou en matière d'entrepreneuriat. Un client peut venir nous voir à différents moments : quand il achète sa première propriété, mais aussi plus tard pour un testament, ou aussi lorsqu’il veut démarrer son entreprise. Le client va s’attacher au notaire.

Comment on établit la confiance avec le client?

Audrey Béliveau est très occupée entre sa maîtrise en droit notarial à l’UdeM et son stage  Lambert & Olivier Notaires
Audrey Béliveau est très occupée entre sa maîtrise en droit notarial à l’UdeM et son stage Lambert & Olivier Notaires
Le notaire va établir un lien très précieux avec son client. En tant que notaire, je pense qu’il faut être réceptif, présent et ouvert d’esprit. C’est ainsi qu’on fidélise le client. Plus on est proche de lui, plus on est capable d’empathie.

Comment voyez-vous votre carrière?

Il n’est peut-être pas évident de partir tout de suite à son compte. Il faut aller chercher de l’expérience. Mais je pense que quand on est passionné, on peut réussir à avoir tout ce qu’on veut.

Comment expliquez-vous votre succès sur Instagram?

Depuis cinq ans, je partage mes expériences en mode et en beauté, mes deux autres passions après le notariat. Il faut créer un lien avec les gens, et j’arrive à le faire grâce à mon authenticité. Les gens s’attachent ensuite à vous et sont intéressés par vos opinions. J’arrive à les influencer car ils me font confiance.

Comment fait-on pour se montrer «authentique» sur les réseaux sociaux?

C’est assez particulier. Bien que je reçoive des commandites de compagnies qui me rémunèrent pour faire de la publicité (ndlr : un montant qu’elle préfère ne pas rendre public), je donne mon opinion en toute honnêteté. Ainsi, quand je dis que j’aime vraiment quelque chose ou un style, les gens me croient. Je publie quatre fois par semaine, peu importe le domaine je pense que c’est important de faire du contenu actif, et pas juste passif.

Pensez-vous qu’il est important pour un notaire ou un avocat d’être présent sur les réseaux sociaux?

Un grand changement s’est opéré pour la communauté juridique en terme de marketing sur les réseaux sociaux
Un grand changement s’est opéré pour la communauté juridique en terme de marketing sur les réseaux sociaux
Oui, tout à fait. Un grand changement s’est opéré pour la communauté juridique en terme de marketing sur les réseaux sociaux, que ce soit Twitter, Instagram ou Facebook. Ces médias sont devenus très utiles en matière de stratégie de communication. Je pense que pour moi maîtriser ce monde virtuel-là sera un bel atout. Le notaire de demain s’adapte aux tendances. La plus vieille génération n’est pas vraiment adaptée ça, pourtant les réseaux sociaux ont tellement de place, il existe une belle façon de les utiliser pour atteindre une audience plus large.

Pensez-vous que votre présence sur Instagram pourrait être bénéfique à votre carrière de notaire?

Mon code de déontologie m’interdit de faire de la publicité. Personnellement, j’essaie de séparer mon hobby de ma vie professionnelle. Je ne fais pas mention du domaine juridique, les gens ne savent pas que je suis une future notaire. Après, si je peux me servir de ma notoriété et de ma popularité...Peut-être que dans la chaîne naturelle dont je vous parlais plus tôt (nldr : maison/entreprise/testament) je pourrais partir de la base auprès du public jeune qui me suit.

On a vu bon nombre «d'influenceuses» Instagram craquer récemment dans les médias sous la pression, etc…

J’en reviens au mot «authenticité». Je pars de la réalité. Ma vie va très bien, tout est beau, tout se passe bien, et je reflète cette réalité. Je suis très bien entourée, par mes amis, ma famille. Je maintiens les liens avec mes abonnés, je prends toujours une heure par soir pour répondre à mes courriels et entretenir tous mes liens. Je ne me sens jamais seule comme influençeuse!