La juge Vanessa Gilmore
La juge Vanessa Gilmore
La juge Vanessa Gilmore, de la région de Houston, a décidé de dire ce qu’elle pensait de certains avocats. Above the Law n’a pas manqué de relayer son ordonnance... piquante.

Celle-ci commence très fort : « La Cour reçoit les lettres pleurnichardes des parties. Qu’est-ce qui ne tourne pas rond avec vous, parties/avocats? ARRÊTEZ! »

Les avocats « pleurnichards » mis en cause viennent des cabinets Smyser Kaplan & Veselka et Callier Law Group.

Si certains considèrent qu’un juge fédéral devrait rester modéré et au-dessus de la mêlée, Joe Patrice de Above the Law approuve la réaction de la juge Gilmore et considère qu’il était temps que quelqu’un remette à leur place les avocats qui se croient tout permis : allonger les délais, contester la limite de pages… Pour ramener le professionnalisme dans une salle d’audience, il faut parfois avoir des mots durs.

Encore un petit extrait de l’ordonnance de la juge Gilmore :

« Il n’y aura aucune prolongation des délais accordée - INUTILE DE DEMANDER.

C’est le cas que je traite depuis le plus longtemps et celui que je préfère le moins.

S’il vous plaît, cessez d’essayer de devenir les avocats que je préfère le moins.

BONNES VACANCES! »