Laurie Booras, juge à la Cour d'appel du Colorado.
Laurie Booras, juge à la Cour d'appel du Colorado.
Laurie Booras, juge à la Cour d'appel du Colorado, a remis sa démission après qu'un ancien amant ait divulgué des courriels contenant des mentions insultantes à l'égard d'un autre juge, révèle Aba journal.

Dans un courriel, elle avait qualifié un de ses collègues originaire d'Amérique du Sud de « petit Mexicain ». Dans un autre, elle parlait de la femme amérindienne de son ex-mari comme de « la squaw ».

La Cour suprême du Colorado avait suspendu Me Booras avec solde le 30 mars 2018 et nommé un comité de trois juges pour superviser l'enquête déontologique. Le comité a recommandé sa révocation.

Violation des règles de déontologie

La juge soutenait Booras que les courriels sont des communications privées protégées par le premier amendement.

Toutefois, le panel a conclu que ces messages violaient les règles de déontologie exigeant des juges qu'ils évitent les irrégularités et qu'ils s'abstiennent de toute activité susceptible de miner leur intégrité.

Bien que la juge Booras ait écrit des excuses à son collègue, le panel a estimé qu'elle n'aurait jamais dû utiliser cette expression en premier lieu.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Laurie Booras a également enfreint les règles de déontologie judiciaire lorsqu'elle a révélé comment elle se prononcerait dans une affaire un mois avant que l'avis ne soit rendu, a déclaré le panel.