Mes Mathieu Fournier et Jean-François Poirier deviennent associés propriétaires chez Cain Lamarre.
Mes Mathieu Fournier et Jean-François Poirier deviennent associés propriétaires chez Cain Lamarre.
Me Mathieu Fournier et Me Jean-François Poirier deviennent associés propriétaires chez Cain Lamarre.

Barreau 2008, Me Fournier exerce en droit du travail et de l'emploi depuis plus de 10 ans. C’est la force de l’équipe, les « bonnes valeurs » de ses associés ainsi que l’esprit de famille qui règne chez Cain Lamarre qui l’ont poussé à demeurer au sein du cabinet.

Nommé associé propriétaire le 1er janvier 2019, il était devenu associé partenaire le 1er janvier 2018. Soit pile un an plus tard.

Sa clientèle se compose d’employeurs et d’associations d'employeurs. L’avocat de 35 ans les conseille en matière de rapports collectifs et individuels de travail, de normes minimales du travail, d'accidents du travail et de maladies professionnelles, de santé et sécurité du travail, de droits et libertés de la personne, ainsi qu'en matière de droit administratif.

« Chez Cain Lamarre, nous avons une vision axée sur le service de haute qualité, et nous prônons des valeurs comme l’équité, l’égalité, le support de nos pairs. Et si l’on est capable de travailler fort, nous savons aussi décompresser!»

Me Fournier agit en outre comme négociateur patronal pour des employeurs et associations d'employeurs dans le cadre de négociations collectives à travers le Québec.

Avant Cain Lamarre, il a exercé un an en solo à Québec, et aussi deux ans au sein de l’Association québécoise des centres de la petite enfance. Il a par ailleurs fait ses premières armes comme avocat chez McCarthy Tétrault où il est resté un an, et a été stagiaire et étudiant chez Heenan Blaikie et Langlois.

Voyager

Titulaire d’un Baccalauréat en droit de l’Université Laval (2007), Me Fournier exerce aussi en droit du sport et représente des ligues et organisations sportives.

De plus, il possède une expertise particulière dans le secteur de la petite enfance mais aussi en droit administratif (accès à l’information, déontologie, éthique et gouvernance, droit disciplinaire, droit du divertissement, des arts et des nouvelles technologies, droit du sport, recours administratifs).

Ce qu’il aime tout particulièrement de son travail c’est qui lui permet de se rendre aux quatre coins du Québec : Abitibi, Saguenay, Côte Nord, Gaspésie ou même encore les Îles de la Madeleine!

« J’adore ça! Partout où je vais, il y a des collègues, amis et associés pour m’accueillir. Mes clients ont accès à des ressources non seulement matérielles, car Cain Lamarre a des bureaux un peu partout, mais aussi humaines. C’est un vrai plus pour eux!», conclut Me Fournier.

Un bureau « idéal »

Barreau 2004, Jean-François Poirier, le responsable du groupe Assurances, fait quant à lui partie de l'équipe de litige de Cain Lamarre (Saguenay) depuis 2004. Pour l’avocat de 37 ans, qui n’a jamais connu d’autres cabinets, Cain Lamarre est tout simplement le meilleur endroit pour exercer sa carrière.

« C’est le bureau idéal pour avoir des dossiers d’envergure tout en pouvant pratiquer en région », dit celui qui désirait demeurer à Chicoutimi tout en s’impliquant dans son métier.

Le père de deux enfants et grand amateur de sport se réjouit également de l’accent qui est porté sur la conciliation travail-famille chez Cain Lamarre.

« Je suis très content d’être nommé associé propriétaire mais ce qui me rend le plus fier est d’avoir réussi à me rendre là sans négliger d’autres aspects de ma vie. Je suis un père très impliqué dans la vie de mes enfants.»

Ses principaux secteurs d'activité sont le droit des assurances (assurance bien, assurance chantier, assurance responsabilité professionnelle, cyber risque), le litige mais aussi les domaines du commerce, de la construction et de l’immobilier.

Sa clientèle se compose principalement d'assureurs, de propriétaires immobiliers, de grandes entreprises et de PME.

« Ce sont des dossiers très variés, dit-il avec enthousiasme. Nos clients sont confrontés à différents litiges, que ce soit des fraudes, des accidents, etc, et chaque affaire a ses propres particularités. Cela nous permet d’en apprendre beaucoup sur différents domaines.»

Titulaire d'une maîtrise en administration des affaires (MBA obtenu à l’UQAM en 2009), et d’un Baccalauréat en droit à l’Université de Sherbrooke (2003), l’avocat est également chargé de cours au Département des sciences économiques et administratives de l'Université du Québec à Chicoutimi.

En outre, il dispense de la formation dans ses champs d'expertise, et est formateur accrédité à l'Institut d'assurance de dommages du Québec Il a déjà enseigné la recherche documentaire en droit à l'Université de Sherbrooke.