Pierre-Luc Déziel, Jodie-Lynn Waddilove, Gabrielle St-Hilaire et Bertrand Lavoie.
Pierre-Luc Déziel, Jodie-Lynn Waddilove, Gabrielle St-Hilaire et Bertrand Lavoie.
Laval :

Le professeur de l’Université Laval, Pierre-Luc Déziel entame un partenariat avec le ministère de la Justice du Québec d’une valeur de près de 40 000 $.

L’étude qui en résultera concerne l’impact de l’émergence des technologies de l’information sur la formation des juristes au Québec et devrait s’échelonner sur un an.

Le développement rapide des nouvelles technologies pose des questions de droit et en transforme les pratiques traditionnelles.

L’étude cherchera donc à apporter un regard approfondi sur ces enjeux par le biais d’un important travail de recherche et de réflexions.

Droit notarial

L’Association des étudiants et étudiantes en droit de l’Université Laval (AED), en collaboration avec la Direction du programme de maîtrise en droit notarial de la Faculté, tient jusqu’au 31 janvier la «Semaine du droit notarial».

Cette activité a pour objectif de démystifier la carrière de notaire, tout en présentant certaines facettes de la profession.

Des conférences-midi sont proposées pour expliquer entre autres la réalité des jeunes notaires.

De nouveaux profs

Pierre Lemieux et Pierre Issalys rejoignent la Faculté de droit de l’Université Laval comme professeurs associés.
Pierre Lemieux et Pierre Issalys rejoignent la Faculté de droit de l’Université Laval comme professeurs associés.
Deux nouveaux professeurs associés intègrent la Faculté de droit de l’Université Laval. Il s’agit de Pierre Lemieux et Pierre Issalys.

Professeurs de carrière à la retraite, ils ont toujours un rôle actif au sein de la faculté puisqu’ils encadrent les étudiants et participent ainsi au développement de la faculté.

Pierre Lemieux enseigne le droit administratif et le droit judiciaire. Il a été doyen de la Faculté de droit, puis directeur de l’Institut des hautes études internationales. Il a aussi occupé le poste de directeur général associé au droit administratif à la direction générale du contentieux du ministère de la Justice du Québec.

Pierre Issalys quant à lui enseigne l’histoire du droit public. Il s’intéresse aux questions de législation, au pouvoir législatif et judiciaire.

Ottawa :

Jodie-Lynn Waddilove a été nommée à la Cour de justice de l’Ontario. Elle avait fait ses études de droit à Ottawa, avant d’obtenir son diplôme du Barreau de l’Ontario en 2004.

Dans sa carrière, elle a été avocate principale de l’équipe d’enquête nationale conjointe de l’Ontario sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

La juge Waddilove est Anishinabe et Lenape. Elle est née et a grandi dans la Première Nation delaware des Munsees.

Gabrielle St-Hilaire, elle aussi diplômée de l’Université d’Ottawa, en 1991, a quant à elle été nommée juge à la Cour canadienne de l’impôt pour remplacer le juge R. Favreau.

Mme St-Hilaire a travaillé comme auxiliaire juridique auprès des juges de la Cour canadienne de l’impôt et a été professeure puis vice-doyenne au Programme de common law en français à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa.

Sherbrooke :

Me Joëlle Boisvert a fait un don à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke.
Me Joëlle Boisvert a fait un don à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke.
Me Joëlle Boisvert a fait un don à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke et plus particulièrement à la Clinique de médiation de l’UdeS.
Cette clinique offre des services gratuits aux citoyens par l’intermédiaire d’étudiants inscrits aux programmes de 2e cycle en prévention et règlement des différends.

« Je vois à quel point l’accès à la justice est quelque chose de très onéreux. Je voulais contribuer à ma façon afin de donner à des justiciables qui ont moins de moyens, des outils leur permettant de trouver des solutions négociées à un différend », a-t-elle dit.

Prix relève

Bertrand Lavoie, chercheur postdoctoral à la Faculté de droit et chargé de cours au Centre d'études du religieux contemporain, a reçu le prix Relève étoile Paul-Gérin-Lajoie.

Ce prix de 1000 $ lui a été remis par le fonds de recherche du Québec Société et Culture pour son ouvrage « La fonctionnaire et le hijab. Liberté de religion et laïcité dans les institutions publiques québécoises », paru en août 2018 aux Presses de l'Université de Montréal.