L'argent fait il le bonheur ? Selon certains associés il semblerait bien que oui !
L'argent fait il le bonheur ? Selon certains associés il semblerait bien que oui !
Dans l’ensemble, les avocats ne semblent pas si malheureux que ça. Et pour nombre d’entre eux, l’argent a l’air d’être un facteur important.

Du moins c’est ce qu’avance Vivia Chen dans The American Lawyer, en s’appuyant sur l’enquête 2018 sur les rémunérations des associés menée par le cabinet de recrutement Major, Lindsey and Africa.

Les associés avec participation semblent ainsi tout particulièrement heureux.

Quand aux associés en général, les résultats de l’enquête ne laissent pas de doute sur le fait qu’ils sont dans l’ensemble contents quand on prend en compte leur rémunération : 78 % disent être très, modérément ou légèrement satisfaits par leur situation. Seulement 15 % sont insatisfaits, et 7 % se disent neutres.

On parle aussi souvent de la surcharge de travail et de la tendance au burn-out des associés. Or seulement 50 % d’entre eux affirment qu’ils échangeraient de l’argent contre d’autres avantages, tels que des congés supplémentaires, plus de flexibilité ou une diminution des heures facturables. Le chiffre a chuté de 12 % depuis 2016.

Quelques données

Voici ce que l’étude de Major, Lindsey and Africa révèle :

  • Les associés les plus rémunérés (1,5 million de dollars et plus) sont les plus satisfaits (46 % de très satisfaits, 40 % modérément ou légèrement satisfaits), alors 45 % des associés gagnant le moins (300 000 dollars et moins) expriment de l’insatisfaction.
  • Les associés dont le nombre d’heures facturables est le plus élevé (2401 heures et plus) sont ceux qui affichent le plus grand taux de satisfaction.
  • Les associés ayant le plus d’ancienneté (souvent ceux qui gagnent le plus), sont moins enclins à échanger de la rémunération contre d’autres avantages non monétaires.
  • Une majorité des associés actionnaires ne souhaitent également pas échanger de la rémunération contre des avantages non monétaires.
  • Parmi les grandes villes, New York a le plus haut taux d’associés qui ne feraient pas cet échange.

L’argent, une addiction?

Si la question de l’argent semble assez évidente, que les associés enchaînant un nombre astronomique d’heures soient les plus satisfaits, ou encore que New York abrite autant d’associés préférant l’argent à un mode de vie sain sont des faits assez troublants.

L’auteur de l’étude, Jeff Lowe, semble d’ailleurs avoir été lui-même surpris.

« J’aurais pensé que les associés les mieux rémunérés préféreraient échanger de l’argent contre des avantages non monétaires, car ils ont atteint le succès et peuvent se le permettre », confie-t-il.

De quoi se demander si l’argent devient de plus en plus addictif à mesure qu’on en a...