Me Julie Goineau a rejoint les rangs du Cabinet RH.
Me Julie Goineau a rejoint les rangs du Cabinet RH.
Me Julie Goineau a rejoint les rangs du Cabinet RH à la mi-janvier en tant qu’avocate et enquêtrice. Ce poste au sein d’une firme spécialisée dans les différends en milieux de travail est taillé sur mesure pour cette passionnée du droit du travail.

« C’est un domaine dans lequel j’ai pratiqué avant, je me sens à l’aise. C’est très spécialisé mais ça répond à mon parcours » explique-t-elle à Droit-Inc.

Au Cabinet RH, Me Goineau sera notamment chargée d’enquêtes à titre de tiers impartial afin de prévenir et résoudre des situations problématiques en milieu de travail ou lors du traitement de plaintes de harcèlement psychologique au travail.

De l’expérience

Avant d’entrer au Cabinet RH, Me Goineau a occupé un poste similaire d’avocate et enquêtrice pendant un an au cabinet Battah Lapointe.

« J’ai acquis beaucoup d’expérience chez Battah Lapointe, j’ai une très bonne relation avec eux », précise l’avocate.

Son départ pour le Cabinet RH s’explique par une opportunité qu’elle a saisi : rejoindre une ancienne collègue de l’Université, Me Audrey Murray.

« On avait des objectifs communs et elle m’a offert la possibilité de me joindre à elle » raconte-t-elle.

L’avocate pratique depuis ses débuts en droit du travail : après avoir étudié en droit à l’Université de Sherbrooke, Me Goineau avait déjà effectué son stage du Barreau à la Commission des relations du travail, avant d’y obtenir son premier poste d’avocate en 2011.

Elle a ensuite poursuivi sa carrière en droit du travail et de l’emploi chez Bélanger Sauvé, cabinet au sein duquel elle a exercé de 2011 à 2015, conseillant des employeurs du domaine public comme du domaine privé.

Un domaine en pleine effervescence

Me Goineau souligne que l’enquête et la résolution de conflits dans le domaine du droit du travail sont des spécialités en pleine effervescence : beaucoup d’employeurs doivent s’adapter à de nouvelles réalités, les plaintes se multiplient... Les défis sont donc nombreux.

Et quand on lui demande ce qui la passionne dans son champ de pratique, elle insiste sur l’aspect humain.

« Le contact avec les gens. Je suis consciente que nos conseils auront un impact sur la vie des gens concernés. C’est ce côté humain qui venait me chercher le plus ».