Mes Robert Carelli, Aniko Pelland, Jules Dumas-Richard et l’avocat-conseil Me Sidney M. Horn.
Mes Robert Carelli, Aniko Pelland, Jules Dumas-Richard et l’avocat-conseil Me Sidney M. Horn.

Avant même d’avoir commercialisé son premier traitement, l’entreprise québécoise Clementia Pharmaceuticals est vendue à Ipsen, un géant biopharmaceutique, pour la somme de 1,31 milliard de dollars américains.

La multinationale offre donc 25 dollars américains pour chaque action de Clementia, totalisant 1,04 milliard de dollars américains. D’autres paiements différés de 263 millions de dollars américains sont prévus à la condition que d’autres étapes réglementaires soient franchies.

Le bureau de Stikeman Elliott de Montréal a épaulé l’entreprise québécoise Clementia Pharmaceuticals dans sa vente, alors que huit avocats y ont participé.

Pour leur expertise en fusions et acquisitions, les associés du cabinet Mes Robert Carelli, Aniko Pelland et Jules Dumas-Richard, l’avocat-conseil Me Sidney M. Horn puis les avocats Mes Gabrielle Daoust et Loïc Sanscartier ont été envoyés dans la mêlée.

L’associé Me Frank Mathieu et l’avocat Me Adam Drori ont mis à profit leur expertise en fiscalité dans la transaction.

Puis, chez les Américains, treize avocats du cabinet Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom ont été sollicités.

Du côté de Boston, les associés Graham Robinson, Marissa Leonce, Tianya Zhong et Benjamin Jiang ont été appelés pour leur expertise en fusion et acquisitions.

Timothy F. Nelson (avantages sociaux et rémunération), Moshe Spinowitz et Leonard Greenberg (fiscalité), puis Maya Florence (santé et science de la vie) complétaient l’équipe du bureau du Massachusetts.

Les associés de New York, Matthew Zisk et Miriam Furst (propriété intellectuelle et technologie), David Schwartz ( droit du travail et de l’emploi) et Maria Raptis (concurrence) ont oeuvré sur le dossier, tout comme Katherine Ashley (fusions et acquisitions) partenaire basée à Washington.

Chez les acheteurs

Mes Brett Seifred et Jessica Bullock, Paul Lamarre et Jim Dinning.
Mes Brett Seifred et Jessica Bullock, Paul Lamarre et Jim Dinning.
En ce qui concerne Ispen, les cabinets Goodwin Procter et Davies ont agit en que conseillers juridiques aux États-Unis et au Canada dans le cadre de la transaction.

Huit avocats du bureau de Davies à Toronto, dont six associés, Bill Ainley, Brett Seifred et Jessica Bullock (fusions et acquisitions) ainsi que Russell Hall (droit des sociétés), Paul Lamarre (Fiscalité) et Jim Dinning ( Concurrence, loi antitrust et examen de l’investissement à l’étranger) ont été embauchés.

Les avocats Emily Uza et Rachel Lee (droit des sociétés) ont également appuyé Ispen.

Spécialisés en fusions et acquisitions, trois associés du bureau de Boston de Goodman, Andrew Goodman, Kingsley Taft et Lisa Haddad complétaient l’équipe.