La cérémonie s'est déroulée à La Quinta, en Californie.
La cérémonie s'est déroulée à La Quinta, en Californie.
Me Pierre Y. Lefebvre, associé chez Langlois, et Me Jean Saint-Onge, Ad.E., Avocat-conseil principal chez BLG, font partie des 73 nouveaux « fellows » du American College of Trial Lawyers, intronisés le 2 mars dernier.

La cérémonie s'est déroulée à La Quinta, en Californie, en présence de Sheilah L. Martin et de Rosalie Abella, juges à la Cour suprême du Canada, et de quelque 750 convives en noeuds papillon et robes de soirée.

Fondé en 1950, l'American College of trial lawyers regroupe les meilleurs plaideurs d'Amérique du nord. Le titre de Fellow est offert sur invitation aux avocats qui maîtrisent l’art de la plaidoirie et respectent les plus hauts standards de conduite éthique et de professionnalisme.

Une enquête minutieuse

Me Jean Saint-Onge.
Me Jean Saint-Onge.
L'intronisation au College se fait sur invitation et après une enquête minutieuse auprès de juges, de confrères et de Fellows. Seuls les avocats disposant d'au moins quinze ans d'ancienneté dans la profession peuvent y prétendre.

« C'est une belle reconnaissance, une belle distinction », a réagit Me Jean Saint-Onge. L'avocat, qui compte 38 ans d'expérience, n'en est pourtant pas à sa première distinction.

En 2007, il a reçu le très prestigieux Prix de la justice du Québec pour sa contribution exceptionnelle au bien-être des enfants victimes de maltraitance. La même année, le Mérite du Barreau du Québec lui a été remis pour son implication dans la profession.

« Je pense avoir rejoint un groupe d'avocats chevronnés et très talentueux et je me sens privilégié d'appartenir à ce groupe », a-t-il ajouté.

Plus qu'une confrérie d'avocats

Me Pierre Y. Lefebvre.
Me Pierre Y. Lefebvre.
« C'est très flatteur pour moi », a pour sa part réagi Me Pierre Y. Lefebvre. Ce juriste chevronné compte 25 ans d'expérience en litige pendant lesquels il a plaidé devant toutes les instances judiciaires, y compris, à plusieurs reprises, la Cour suprême du Canada.

« Cette organisation j'en ai entendu parler pendant extrêmement longtemps. Quand j'étais jeune avocat chez Martineau Walker, le seul qui en faisait parti c'était George Alison, on le regardait avec beaucoup d'admiration. »

L'American college of trial lawyers n'est pas qu'un regroupement d'avocats prestigieux. Elle entend aussi jouer un rôle de premier plan dans la promotion de l’amélioration de l’administration de la justice.

Il attribue également chaque anné le prix Emil Gumpert à un organisme responsable d’un programme dédié à l’avancement de l’administration de la justice. Ce prix comporte une bourse dont la valeur atteint 100 000 $.

Me Lefebvre se dit d'ailleurs « très à l'aise avec les missions de cette organisation. C'est une très intense confrérie et, au delà de ça, elle regroupe des avocats qui croient en la justice, qui croient en la règle de droit et en l'accès à la justice ».