Laure Goubau Hart, Directrice Ressources professionnelles chez McCarthy.
Laure Goubau Hart, Directrice Ressources professionnelles chez McCarthy.
Une poignée de courseurs a reçu une bien mauvaise surprise la semaine dernière.

Alors qu'ils avaient été invités au souper final d'un grand cabinet, se faisant une joie de rencontrer ceux qui seraient peut-être leurs futurs collègues, quelle ne fût pas leur surprise lorsqu’ils ont finalement reçu un appel dudit cabinet leur conseillant... de plutôt concentrer leurs efforts sur d’autres cabinets !

C’est ce qu’on comprend de certains échanges entre courseurs sur le forum étudiant dédié à la Course aux stages 2019.

Ainsi, McCarthy Tétrault avait invité au souper final une trentaine de courseurs à l'issue de leur première entrevue. Mais, à la suite de la deuxième entrevue, le cabinet en a rappelé quelques-uns pour leur dire qu’il n’avait pas d’offres à leur faire…

« Honte à McCarthy ! »

« Personne n'a été désinvité », se défend Laure Goubau Hart, Directrice Ressources professionnelles chez McCarthy, interrogée par Droit-inc.

« Nous invitons encore au souper tous les candidats qui sont sélectionnés pour la deuxième entrevue, a-t-elle précisé. Mais nous voulions éviter que des candidats perdent des chances dans d'autres bureaux en venant participer à cette activité avec nous ».

C'est donc la transparence qui a guidé ces appels, selon elle, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs que dans le passé. « Cette transparence s’est faite en rétroaction à la suite de la dernière course aux stages », a ainsi précisé Laure Goubau Hart.

Il n'en demeure pas moins que, sur le forum dédié aux courseurs, les messages de consternation se multiplient. « Honte à McCarthy! » peut-on notamment y lire. Un autre intervenant console même les courseurs déchus en écrivant que, finalement, c’est peut-être une bonne chose de ne pas avoir été sélectionnés par ce cabinet vu sa façon d’opérer.

Hasard ou coïncidence, plusieurs des courseurs favoris de McCarthy Tétrault ont préféré les offres de Norton Rose, a appris Droit-inc. Le cabinet a donc dû piger plus bas dans sa liste de candidats.

Rappelons que la course aux stages suit une procédure bien rodée. Une fois que les candidats ont envoyé leurs CV, les cabinets les convoquent à une première entrevue. Ceux qui sortent du lot sont ensuite convoqués à une deuxième entrevue puis, si le cabinet est toujours intéressé par leur candidature, à un souper ou un cocktail.

Certains cabinets organisent aussi des dîners en tête à tête avec des associés. Ce n'est qu'ensuite que des propositions sont formulées aux étudiants.

Cette année, les offres devaient être faites le lundi 25 mars avant midi.

« Une intention positive »

Certes, l'entente signée par tous les cabinets participants, et qui encadre le processus de la Course, n'interdit pas la façon de faire de McCarthy mais peut-être que celle-ci pourrait prévoir à l'avenir une disposition interdisant aux cabinets de faire de fausses joies aux candidats…

Du côté de chez McCarthy, on n'entend pas remettre en cause cette façon de fonctionner, « nous invitons encore tout le monde au souper », a insisté Laure Goubau Hart.

Quant aux appels, la directrice explique que « l'intention était positive ».

Voici, finalement, la liste des courseurs retenus :

Bureau de Montréal :

Jonathan Adessky | McGill
Stéphanie Blouin | Université d'Ottawa
Amélie Boucher | Université de Sherbrooke
Robert Celac | Université d'Ottawa
Adrianne Desmarais-Fyfe | UQAM
Nadine Houle | Université de Sherbrooke
Nadir Khan | McGill
Alexandra Labérée-Lachapelle | Université de Sherbrooke
Bianca Marcelin | McGill
Benjamin Rivard | McGill
Quentin Pérès | Université de Montréal
Natasha Petrof | McGill
Kevin Pinkoski | McGill
Romarick Prats | Université de Montréal
Charlotte Simard-Zakaïb | Université de Montréal

Bureau de Québec :

Isabelle Chouinard | Université Laval
Éliane Roux-Blanchette | Université Laval