Me Marie-Josée Paiement.
Me Marie-Josée Paiement.
Toute sa carrière, Me Marie-Josée Paiement la consacre à la protection des plus vulnérables. C'est donc logiquement qu'elle a été nommée assesseure au sein du Tribunal des droits de la personne.

« La société m'intéresse, les gens m'intéressent. Les droits humains sont au carrefour de l'activité humaine et du droit, je trouve que les deux vont de pair », a-t-elle expliqué à Droit-Inc.

Au sein du Tribunal, elle aura pour mission d'écouter la cause, de siéger avec le juge, de contribuer à la réflexion au délibéré et même, selon la demande du juge, de rédiger une portion du jugement.

« Je suis reconnaissante pour cette nomination car cela va me permettre d'utiliser plus largement mes connaissances, mes expériences et mes habilités. Comme procureur, on est limité par les paramètres du mandat. Au Tribunal, on travaille avec la Charte, ça va donc me permettre d'apporter ma contribution tout en élargissant mon horizon professionnel », a-t-elle réagi.

Elle apprécie également le fait que le Tribunal regroupe des professionnels venant de divers milieux. Judy Gold, qu'elle va remplacer, est par exemple anthropologue de formation.

Une double formation

Me Paiement dispose d'une double formation. Elle a tout d'abord étudié les sciences sociales, à l'Université Concordia, dans le but de devenir intervenante sociale. Elle a d'ailleurs travaillé deux ans dans un foyer de groupe pour de jeunes adultes qui avaient des problèmes d'ordre psychiatrique.

Finalement, elle se dirige vers le droit et obtient un bac en droit à l'Université de Sherbrooke. Elle est admise au Barreau en 1987. Déjà, elle s'intéresse à la protection des droits humains et fait son stage au sein du secteur jeunesse du bureau d'aide juridique de Montréal.

« Je trouvais plus intéressant de faire une différence dans la vie des gens. Comme travailleur social, on est plus près de leurs difficultés mais on est pris entre leurs besoins et le manque de ressources. Comme avocat, on peut aller un peu plus au coeur de leurs besoins et de la protection de leurs droits », explique-t-elle.

Entre 1987 et 1992, elle oeuvre comme procureure au sein de la Direction de la protection de la jeunesse du Centre de services sociaux Ville-Marie. Elle rejoint ensuite les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw comme avocate pour la Direction de la protection de la jeunesse.

En 2014 et 2015, elle rejoint le Service de recherche et de législation du Barreau du Québec où elle a notamment pour tâche d'analyser des projets de loi et de rédiger des commentaires et mémoires. Ce poste l'amène également à s'occuper de plusieurs comités, dont celui du droit des personnes.

Depuis 2015, elle est avocate et procureure pour la Direction de la protection de la
jeunesse au sein du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal.

Au-delà de cette implication professionnelle, Me Paiement s'investit dans la communauté. Elle siège notamment au conseil d'administration du Centre d'accueil et de référence sociale et économique pour immigrants (CARI) Saint-Laurent, dont elle a d'ailleurs été vice-présidente.