L’ancien avocat Jasmin Picard a été radié.
L’ancien avocat Jasmin Picard a été radié.
L’ancien avocat Jasmin Picard a été radié par le Conseil de discipline du Barreau du Québec pour une période de cinq mois.

Dans la décision livrée par le président du comité Me Daniel Y. Lord, ainsi que par Me Dominique Poulin, on apprend que l’ex-juriste s’est approprié 9 198 dollars qui avait été accordés à son client dans un recouvrement de créance.

Jasmin Picard et son client se connaissaient 15 ans avant l’infraction. On peut lire dans le jugement que l’intimé qualifiait leur relation de « très bonne » et « professionnelle ».

C’est en octobre 2017, cinq mois après avoir signé une «Transaction-reçu-quittance», que l’avocat reçoit un chèque de recouvrement de créance d’une valeur de 9 198 dollars, qu’il dépose dans son compte en fidéicommis.

Lors des mois qui suivent, il retire la totalité de cette somme au moyen de chèques faits à son nom personnel.

C’est l’avocate du débiteur, qui n’a jamais reçu de «Transaction-reçu-quittance» de la part du client de l’ex-avocat, qui s’est aperçu du méfait, le signalant au Barreau du Québec au début de l’année 2018.

À la suggestion du syndic adjoint du Barreau du Québec, Me Luc Lapierre, Jasmin Picard s’était alors retiré du tableau des membres de l’Ordre.

En plus d'écoper d’une radiation de cinq mois, il devra rembourser une somme de 8 698 dollars au Barreau, montant que le Comité du fonds d’indemnisation de l'organisation avait précédemment versé à son client.

Difficultés personnelles

À la fin de l’année, épuisé, dépressif et composant avec des problèmes de jeux, il éprouve « de plus en plus de difficultés à suivre le rythme, à faire face à ses obligations financières et aux exigences de cette pratique solo », comme on peut le lire dans le jugement.

Cinq ans avant l’infraction, l’avocat tenait une pratique dans la ville de Terrebonne en compagnie d’associés, qui quittèrent tous la firme après un an d’activité. Jasmin Picard entama donc l’année 2012 en assumant toutes les dépenses du cabinet.

En 2017, l’édifice dans lequel il pratique fut vendu, le forçant à quitter les lieux. Considérant la vente, il avait décidé de déménager ses activités à Mirabel.

Jasmin Picard n’a pas répondu aux demandes de Droit-Inc.