Me Ryan Hillier, fondateur de la clinique.
Me Ryan Hillier, fondateur de la clinique.
Il s’agit du projet baptisé « NOVAlex Nord » porté par la clinique NOVAlex. Il a récemment bénéficié d’une enveloppe du ministère de la Justice du Québec de 40 000 dollars.

Son but est d’appliquer le modèle d’affaires du cabinet aux communautés autochtones du Nunavik afin que ces dernières bénéficient de leurs services juridiques pro bono de manière durable.

Des contenus traduits en inuktitut seront ainsi produits et adaptés à ces populations. La clinique organisera aussi des rencontres en personne et à distance pour les Nunavimmiuts et elle assurera la prise en charge de dossiers, allant même jusqu’à la représentation à la cour.

« Les fonds octroyés nous aident, notamment, à défrayer les coûts de traduction vers l’inuktitut, de contenu juridique créé au bénéfice ces populations qui sera diffusé sur la page web de notre Clinique juridique et dans le cadre d’ateliers », explique Me Ryan Hillier, fondateur de la clinique.

La somme devrait aussi servir à développer un outil technologique qui facilitera la prise en charge en continu de demandes de services juridiques pro bono provenant de clients demeurant en régions éloignées.

Le transport et d’hébergement pour des rencontres et ateliers en personne avec les Nunavimmiuts et la représentation de leurs intérêts devant différentes instances judiciaires et quasi judiciaires seront aussi financés par cette enveloppe.

Rappelons que pour chaque heure de services juridiques rendue à un client d’affaires, NOVAlex offre une heure gratuite à un individu à faibles revenus, OBNL ou entrepreneur en démarrage admissible.