Me Stéphanie Ruel de la Banque Nationale du Canada.
Me Stéphanie Ruel de la Banque Nationale du Canada.
Une activité intitulée « Innovation et design Thinking : comment repenser vos façons de faire aux affaires juridiques grâce au programme CoLabMC » aura lieu le 30 mai prochain et sera animée par Me Nicolas X. Cloutier de McCarthy Tétrault, et ce, dans les locaux du cabinet.

Destinée exclusivement aux conseillers juridiques d’entreprises, la formation est organisée par l’Association canadienne des conseillers juridiques d’entreprises (ACCJE) - Section Québec, présidée par Me Stéphanie Ruel de la Banque Nationale du Canada.

« En tant que conseillers juridiques, on est toujours à la recherche de façons de faire qui nous rendent plus efficients. On se doit d’être à l’avant-garde. À la Banque Nationale, on n’hésite pas à se tourner vers toutes sortes de procédés.»

Le design Thinking est l’un de ces procédés. En fait, il s’agit d’une méthodologie utilisée pour résoudre des problèmes complexes et développer des solutions au profit des parties prenantes de l’entreprise.

Réduire le stress

Il faut dire que dans le cadre de leur travail, les conseillers juridiques doivent notamment composer avec la gestion des risques et des connaissances, la répartition de la charge de travail ou la création d’une valeur stratégique pour l’organisation. Cela peut être stressant.

Pour remédier à ce stress, l’ACCJE et McCarthy Tétrault proposent le programme CoLabMC pour enseigner les bases du design Thinking.

D’autant que ce sont souvent les mêmes problèmes que l’on rencontre d’un contentieux à un autre, comme l’explique Me Ruel. Cela peut concerner la relation avec les cabinets d’avocats externes, la distribution du travail à l’interne ou encore le flux de travail entre les équipes ainsi que les processus en place avec les lignes d’affaires.

« Les avocats, on n’a pas appris les aspects business à l’école alors on va l’apprendre sur le tas! », dit la conseillère juridique, membre de l’équipe « des opérations juridiques » (legal ops, en anglais). Ce genre d’équipe, consacrée à l’amélioration et à l’innovation du travail et composée de gens des TI, des finances ou autres, est de plus en plus populaire aux États-Unis.

« Il est question d’améliorer les outils technologiques qu’on utilise, la gestion de documents, les applications de facturation, l’organisation du workflow, etc. C’est le futur des affaires juridiques. Les vieilles façons de faire n’ont plus leur place! »

Notons qu’après un essai pilote du programme en collaboration avec l’organisme Women General Counsel Canada, les séances CoLab ont été étendues à l’échelle nationale. Le programme comprend notamment un sondage pour cerner les principales difficultés que les conseillers juridiques d’entreprise cherchent à résoudre.

L’activité du 30 mai durera une demie journée. Elle vaut pour 2h30 de formation continue.