Nancy Saltzman estime qu’elle a été licenciée d’ExlService Holdings après s’être plainte de « discrimination sexuelle illégale ».
Nancy Saltzman estime qu’elle a été licenciée d’ExlService Holdings après s’être plainte de « discrimination sexuelle illégale ».
Une avocate et vice-présidente d’ExlService Holdings poursuit son ancienne firme pour discrimination basée sur le genre, après une série d’incidents, rapporte Global News.

On aurait notamment demandé à l’avocate et à d’autres femmes du cabinet de servir du gâteau aux employés junior, en raison de leur sexe.

ExlService, une société de gestion des opérations et d'analyse de données basée à New York, est accusée de marginaliser et d’avoir manqué de respect à Nancy Saltzman ainsi qu'aux autres femmes de son équipe.

La juriste, qui est représentée dans la poursuite par Sanford Heisler Sharp, a travaillé comme avocate générale et vice-présidente exécutive du cabinet de 2014 à 2018, année de son congédiement.

Il s’agissait de la première femme cadre de l'entreprise.

Selon la poursuite déposée au tribunal, Nancy Saltzman estime qu’elle a été licenciée après s’être plainte de « discrimination sexuelle illégale ».

Le PDG de la firme, Rohit Kapoor.
Le PDG de la firme, Rohit Kapoor.
Elle y accuse également le PDG de la firme, Rohit Kapoor ainsi que d’autres membres du comité exécutif de l’entreprise d’avoir freiné le développement de sa carrière et miné son autorité.

« Par exemple, le PDG Kapoor a personnellement examiné les voyages de Mme Saltzman et lui a demandé d'obtenir sa permission avant de se rendre à l'étranger pour rendre visite à son équipe, ce qu'il n'exigeait pas des employés masculins équivalents » , peut-on lire dans les documents judiciaires.

Rohit Kapoor aurait également critiqué Nancy Saltzman de ne pas avoir assez d’interactions avec les clients et de n’avoir pas une assez bonne vision de l’entreprise à grande échelle.

Elle allègue également que des cadres supérieurs lui ont caché certaines informations et des documents, ce qui rendait la prestation de conseils juridiques plus difficile pour elle.

La poursuite indique également qu'avant l'embauche de la vice-présidente, le président de la compagnie, Pavan Bagai, a demandé si elle était attirante et aurait ajouté « Oh, elle portait une jupe courte. C'est bien ! »

La goutte qui fait déborder le vase

Selon Nancy Saltzman, c'est lors de la fête du 19e anniversaire d’ExlService que le point de rupture s'est produit, lorsque Rohit Kapoor lui a personnellement demandé, ainsi qu’à d'autres cadres supérieurs féminins de servir du gâteau aux autres employés.

« Même si une des femmes présentes eut souligné qu'il y avait beaucoup d'hommes compétents beaucoup plus proches du PDG Kapoor et du gâteau, celui-ci a néanmoins insisté pour que les femmes le coupent », peut-on lire dans le dossier du tribunal.

Nancy Saltzman a qualifié l'incident d'humiliant, en ajoutant que cela avait nuit à son autorité auprès de ses employés, qu'elle était forcée de servir.

Elle explique qu’elle avait explicitement discuté de la discrimination basée sur le genre à un membre du conseil d’administration de l’entreprise, en statuant explicitement qu’elle ne voulait pas quitter son poste.

Mais selon la poursuite du tribunal, le PDG a exigé sa démission quelques semaines plus tard.

La juriste a confié au Washington Post que c’était « le nombre de jeunes femmes qui ont fait appel à moi pour du mentorat et qui ont vu ma nomination comme un symbole d'opportunité » qui l’a menée à aller de l’avant avec la poursuite.