Kim Kardashian se plaint d’avoir trop de travail :

Kim Kardashian.
Kim Kardashian.
« Sincèrement, cette école de droit de mer**? Il y a tellement de lectures à faire. Je suis en train de mourir ici. »

C’est ce qu’a confié Kim Kardashian à son mentor Van Jones lors du plus récent épisode de l’émission Keeping Up With The Kardashians, rapporte Above the Law.

Elle explique qu’elle peine à accepter le volume de travail qui lui est demandé par sa faculté de droit.

Van Jones lui réplique donc : « l'école de droit est davantage un processus de socialisation qu'un processus éducatif. C'est plus d'apprendre à penser comme un avocat que tout le reste. »

Êtes-vous d’accord?

Un juge partage des articles racistes

Jim Lammey,  juge du tribunal pénal de Memphis.
Jim Lammey, juge du tribunal pénal de Memphis.
Un juge du tribunal pénal de Memphis a déclaré qu'il pouvait être juste et impartial devant un tribunal, malgré son partage d'articles contre les immigrants sur Facebook.

L’un des articles en question statue que les musulmans étaient des « boues étrangères », rapporte Above the Law.

Cet article, rédigé par David Cole, souligne que les Juifs libéraux ont soutenu l'immigration musulmane, agissant comme des personnages du folklore juif, qui ont créé des golems, monstres de boue dangereux et difficiles à contrôler. L'article expliquait également que le peuple juif devait passer à autre chose en ce qui concerne l’Holocauste.

Le magistrat en question, Jim Lammey, a déclaré que ces messages avaient été publiés par accident, lorsqu’il a modifié les paramètres de sa page Facebook.

La juge quittait la Cour pour aller se faire coiffer!

April M. Smith, juge du tribunal général du comté de Cumberland.
April M. Smith, juge du tribunal général du comté de Cumberland.
Une juge de Caroline du Nord a été publiquement réprimandée pour des problèmes de comportement, rapporte le Charlotte Observer.

April M. Smith, juge du tribunal général du comté de Cumberland, a fait « à plusieurs reprises et régulièrement » des « commentaires désobligeants sur le juge en chef à d'autres juges, membres du personnel judiciaire, employés de bureau et membres du barreau local », a indiqué la Cour suprême de la Caroline du Nord.

De plus, la Judicial Standards Commission a déclaré avoir été contactée par plusieurs avocats, qui ont déclaré que la magistrate « s'était empressée de clore les dossiers pour éviter de travailler toute l'après-midi ou le lendemain. »

À certaines occasions, des avocats ont déclaré que Smith avait annoncé à la cour «qu'elle ajournait l'audience de bonne heure pour des rendez-vous personnels, comme des visites dans un salon de coiffure et de manucure ou pour passer du temps avec son enfant », a déclaré la Commission.