Marie-Claude Martel, Parajuriste et auteure de chick lit !
Marie-Claude Martel, Parajuriste et auteure de chick lit !
Parajuriste pendant plus de 20 ans chez Joli-coeur Lacasse, Marie-Claude Martel, a déjà publié quatre livres de chick lit, cette littérature sentimentale écrite par des femmes, pour des femmes. Et nul doute qu'elle ne s'arrêtera pas là.

L'écriture, c'est une véritable passion pour Mme Martel. Déjà à 16 ans, elle s'est tournée vers un DEC en lettres dans sa ville natale de Thetford Mines avant de décrocher un baccalauréat ès art.

Elle a même été journaliste à temps partiel au Courrier Frontenac en parallèle de ses études au Cégep.

Écrire pour donner le sourire aux autres

C'est pourtant dans le droit qu'elle choisit de faire carrière après un stage comme technicienne juridique dans le service de recherche où elle a passé une grande partie de sa carrière.

Elle ne lâche pas son stylo pour autant et écrit sur son temps libre.

« J'écris pour donner le sourire aux gens, pour leur donner envie de lire des choses plus légères ».

Avec son amie Anik Lessard, elles publient aux éditions Libre expression Hommes à parier, une trilogie dans laquelle deux femmes se lancent un pari audacieux qui aboutit à une chasse à l'homme pleine de rebondissements.

Un brin de folie et de l'imagination

Comment se débarrasser du marié ?
Comment se débarrasser du marié ?
En août 2018, elle signe sous son seul nom Comment se débarrasser du marié ?, publié aux Editeurs réunis. Le livre raconte l'histoire de Rachel qui cherche à empêcher le mariage de sa soeur avec un coureur de jupon invétéré.

Son inspiration, Marie-Claude Martel la puise parmi ses proches. Aux aventures qu'on lui confie, elle ajoute son brin de folie et son imagination débordante, « et voilà, ça donne un nouveau personnage ou une nouvelle aventure ».

Elle l'avoue, parfois se sont ses propres aventures qui servent de base à un personnage, « à vrai dire, tout ce qui m'entoure peut m'inspirer ».

Double personnalité

La personnalité singulière de la romancière se fait sentir même à l'autre bout du fil.

« Je suis une personne extravagante, j'aime porter des couleurs. Je suis dynamique et je déborde d'énergie ».

On peine alors à imaginer la parajuriste évoluer dans un environnement aussi rigide que le droit.

« J'ai deux personnalités, au travail je suis beaucoup plus sobre. Je laisse exploser mon grain de folie le soir et le week-end », nous avoue-t-elle.

Pour autant, le droit et l'écriture de romans ne sont pas deux domaines complètement opposés selon elle. Et elle aimerait un jour allier les deux. Elle planche en ce moment sur un livre, peut-être un polar, dans lequel elle pourrait parler du monde juridique.

En plus de ce projet, Marie-Claude Martel a deux autres livres de chick lit en préparation et une reconversion professionnelle puisqu'elle a rejoint l'entreprise Drouin Ressources Humaines où elle désormais Coordonnatrice RH et Communications.

Cette parajuriste romancière est décidément hyperactive.