Josh Gerben, un avocat américain spécialisé dans les brevets partage son point de vue sur le dossier.
Josh Gerben, un avocat américain spécialisé dans les brevets partage son point de vue sur le dossier.
Alors qu’il se battent en finale de la NBA pour l’obtention du trophée Larry O’Brien, les Raptors de Toronto ont deux autres matchs, cette fois juridiques, qui se déroulent en même temps.

La Presse canadienne rapporte d’abord un jeu de chats et de souris qui se déroule autour de l’aréna Scotiabank de Toronto. D’un côté, on retrouve des vendeurs illicites qui offrent de la marchandise contrefaite aux fans, et de l’autre une équipe de directeurs de la NBA, des enquêteurs privés, des agents municipaux et des policiers qui tentent de faire respecter les droits à la propriété de la NBA et des Raptors.

« La finale suscite tellement d’intérêt et l’histoire des Raptors est tellement importante puisqu’elle est la première équipe canadienne, ce qui crée un énorme pic avec certains types de vendeurs illicites », a expliqué Me Anil George, avocat en propriété intellectuelle pour la NBA.

Les items de prédilections des vendeurs illicites sont les casquettes, les t-shirts et les maillots des joueurs.

Un logo trop similaire?

Dans un autre dossier, La Presse canadienne rapporte également que les Raptors sont engagés dans une autre bataille juridique, cette fois avec le producteur de boissons énergisantes Monster Energy sur une question d’utilisation de logo.

Monster Energy estime que le logo de ballon de basket griffé est trop similaire au sien et a déposé des plaintes au tribunal de l’Office des brevets des États-Unis, mais aussi au Canada et dans d’autres pays, dont le Pérou.

Josh Gerben, un avocat américain spécialisé dans les brevets interviewé par La Presse canadienne, estime que les Raptors ont toutefois peu de chance de perdre leur logo et que les parties ont tendance à régler à l’amiable dans ce genre de cas.