Le juge Jean Herbert a acquitté une amie Facebook...avant de prendre sa retraite!
Le juge Jean Herbert a acquitté une amie Facebook...avant de prendre sa retraite!
Selon ce que rapporte le bureau d’enquête du Journal de Montréal, le juge Jean Herbert, de la cour municipale de Longueuil, en était à sa dernière journée de travail lorsqu’il a rendu cette décision. Il prenait en effet sa retraite le jour même après avoir siégé pendant 27 ans.

Diane Lavallée, l’amie Facebook en question, devait comparaître pour une infraction au code de la sécurité routière. Sachant qu’elle serait en voyage lors de la date initiale de sa comparution, elle a contacté personnellement le juge Herbert qui a par lui-même demandé à ce que la date soit déplacée. Une fois Mme Lavallée assermentée, la comparution devant le juge Herbert n’aura duré que 42 secondes, le magistrat disant faire face « à deux versions contradictoires ».

Or, le Code de déontologie des juges municipaux indique à l’article 4 que «le juge doit prévenir tout conflit d’intérêts et éviter de se placer dans une situation telle qu’il ne peut remplir utilement ses fonctions».

Confronté par le Journal de Montréal, le juge à la retraite a confirmé que Mme Lavallée l’avait contacté pour faire déplacer sa comparution. « Je n’aurais peut-être pas dû prendre l’appel », a-t-il laissé tomber.

Du même souffle, il a confirmé que ce n’était pas la première fois qu’il jugeait des personnes qu’il connaissait. « Ben oui. Un exemple : ma coiffeuse a contesté une cause. Je m’en fous. Je la condamne. Je l’acquitte... Dans la vie, on connaît tellement de monde », a-t-il avoué.

Droit-Inc a tenté d’entrer en contact avec l’ex-juge Herbert sans succès.

À prendre au sérieux

En entrevue au Journal de Montréal, la juge en chef adjointe de la Cour du Québec et responsable des cours municipales, Claudie Bélanger, a affirmé prendre le dossier au sérieux. Elle n’exclut pas de porter plainte au Conseil de la magistrature.