L’ex-député libéral Yves Saint-Denis  accusé d'agression sexuelle. Crédit photo : Parti libéral du Québec
L’ex-député libéral Yves Saint-Denis accusé d'agression sexuelle. Crédit photo : Parti libéral du Québec
L’ex-député libéral Yves Saint-Denis est « un homme de confiance, courtois, respectueux et dévoué », selon Me François Legault (ne pas confondre avec le premier ministre). Il est donc impossible qu’il ait agressé sexuellement une conseillère municipale des Laurentides, plaide-t-il.

« C’est une personne à qui l’on peut se fier pour se lancer en politique et à qui on peut se confier », a défendu l’avocat au palais de justice de Saint-Jérôme, selon TVA.

Lors de sa plaidoirie finale, Me Legault a également qualifié l’ex-député de « gentilhomme ».

Yves St-Denis est accusé d’avoir agressé sexuellement Marjorie Bourbeau, ancienne conseillère municipale de Saint-Adolphe-d’Howard. Il est également défendu par Me Stephen Angers, qui tient sa pratique en solo.

Deux versions différentes

Les méfaits rapportés seraient survenus le 26 mai 2017. Yves Saint-Denis et Marjorie Bourbeau assistaient à une soirée de la candidate libérale Naomie Goyette.

À la fin de la fête, l’ex-député serait allé dormir chez Mme Bourbeau, qui lui proposait de s’installer sur son divan, ou dans sa chambre d’amis.

St-Denis serait tout de même allé la rejoindre dans son lit, puis l’aurait embrassé de force partout dans le visage et le cou.

L’ex-libéral nie ces allégations, indiquant avoir plutôt quitté la maison rapidement, compte tenu de son état de délabrement.

L’honorable Michèle Toupin rendra sa décision concernant cette histoire en août.