Le juge en chef de la Cour suprême, Richard Wagner.
Le juge en chef de la Cour suprême, Richard Wagner.
Le juge en chef de la Cour suprême, Richard Wagner, ainsi que la juge administratif international Louise Otis ont reçu des doctorats honorifiques de leur faculté.

Le très honorable juge Wagner a obtenu un baccalauréat en sciences sociales avec concentration en sciences politiques de l’Université d’Ottawa en 1978. L’année suivante, il obtenait sa licence en droit avec la mention cum laude. Il a reçu mercredi un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa soulignant sa grande carrière.

Richard Wagner a été admis au Barreau du Québec en 1980. Il a pratiqué le droit jusqu'à sa nomination à la Cour supérieure en 2004. Il a été nommé juge à la Cour suprême du Canada le 5 octobre 2012 et en fut nommé juge en chef 18 décembre 2017.

L’honorable Louise Otis a obtenu son doctorat honorifique de l’Université Laval.
L’honorable Louise Otis a obtenu son doctorat honorifique de l’Université Laval.
L’honorable Louise Otis, quant à elle, a obtenu son doctorat honorifique de l’Université Laval dimanche dernier, qui tenait à souligner les avancées réalisées grâce à son travail en médiation judiciaire.

C’est Me Clément Richard, licencié en droit de l’Université Laval en 1963, qui a eu l’honneur de présenter le parcours professionnel de Me Otis qui l’a amenée à devenir médiatrice, arbitre en matière civile et commerciale et juge administratif international.

«Gaspésienne, issue d’un milieu modeste, éprise de justice sociale et sensible à la vulnérabilité des moins nantis, Louise Otis affronta vents et marées pendant son mandat à la Cour d’appel pour mettre en place un système de médiation supervisée par les juges», a-t-il déclaré lors de la collation des grades.

Louise Otis n’en est pas à la première reconnaissance de son travail. Elle a été nommée en 2016 Grande Officière de l'Ordre national du Québec, après avoir reçu l’année précédente la distinction d'Officier de l'Ordre du Canada (O.C.).