Le juge en chef-adjoint à la Cour du Québec à la chambre civile, Henri Richard.
Le juge en chef-adjoint à la Cour du Québec à la chambre civile, Henri Richard.
Le juge en chef-adjoint à la Cour du Québec à la chambre civile, Henri Richard, démissionne.

Pour cause: il n’a plus confiance en le processus de sélection des juges.

« Un désaccord quant à l’application du règlement pour un seul concours de sélection des candidatures à la fonction de juge est à l’origine de la demande du juge Richard, » peut-on lire dans un communiqué de la Cour du Québec.

« Cette situation est survenue avant même les entrevues des candidats à ce concours qui, en conséquence, a été annulé. Ce concours sera repris dans le respect des modalités du règlement, de façon à maintenir l’intégrité du processus de nomination de juge à la Cour du Québec », ajoute-t-on.

Son mandat prendra officiellement fin le 23 août prochain, « afin d’assurer une transition harmonieuse des dossiers dont il a la responsabilité. »

Selon le communiqué, le juge Richard se dit « heureux de revenir au sein de l’équipe des juges puînés de la Chambre civile de Montréal ». Le magistrat, tout comme la juge en chef de la Cour du Québec, Lucie Rondeau, ne formulera aucun autre commentaire.

Gestion des sélections

Dans ses fonctions, le juge Richard présidait les comités de sélection pour les personnes aptes à devenir juges à la Chambre civile de la Cour du Québec. Il appuyait également la juge en chef Lucie Rondeau pour toutes questions en matière civile.

En décembre 2017, l’honorable Henri Richard est promu au titre de juge en chef adjoint pour un mandat de sept ans. Il siège alors à la Chambre civile du district de Montréal depuis 2006.

Barreau 1985, il est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en droit de l’Université de Montréal.