L’honorable Nicholas Kasirer.
L’honorable Nicholas Kasirer.

La communauté juridique s’est réjouie de la nomination de l’honorable Nicholas Kasirer à titre de juge du Québec siégeant à la Cour suprême du Canada.

L’associé de De Grandpré Chait, Philipp Duffy, a pour sa part révélé que l’honorable Kasirer était un « gentleman », l’ayant côtoyé alors qu’il était étudiant à l’Université McGill.

« C’est quelqu’un de rigoureux, c’est un excellent civiliste. C’est un gentleman sur tous les angles. À McGill, c’était quelqu’un de disponible qui répondait toujours aux questions qui lui étaient formulées. C’était mon prof préféré! »

Associé chez LCM Avocat, Me Bernard Amyot, qui a côtoyé le juge Kasirer tant en sa qualité de doyen de la faculté de droit de McGill que de juge, note son empathie et son ouverture qui font de lui le bon candidat pour le bon poste.

« Je suis très, très heureux de cette nomination qui arrive à point dans la suite des choses. Il a de toute évidence toutes les qualités pour accéder à cette haute fonction, tant dans ses qualités de juriste que de ses qualités humaines, en plus de son bilinguisme et de son expérience dans les deux régimes de droit qui font du Canada une société bijuridique. »

Mes Philipp Duffy,  Bernard Amyot, Audrey Boctor et Paul-Matthieu Grondin.
Mes Philipp Duffy, Bernard Amyot, Audrey Boctor et Paul-Matthieu Grondin.
Présidente sortante de l’Association du Barreau canadien - division du Québec (ABC-Québec), Me Audrey Boctor s’est réjouie de voir un de ses membres accéder au plus haut tribunal du pays.

« Il est très reconnu et apprécié pour ses capacités intellectuelles, très apprécié de ses étudiants et extrêmement bien préparé dans ses dossiers comme juge. Il a toujours été très respectueux envers les avocats. C'était quelqu'un d'occupé, mais qui trouvait aussi toujours du temps pour donner des conférences. »

Le bâtonnier du Québec, Paul-Matthieu Grondin, a félicité la nomination du « juriste de grand talent » sur Twitter. Toutefois, lorsque contacté par Droit-inc, le Barreau a refusé la demande d’entrevue, soulignant ne jamais commenter les nominations.




La ministre de la Justice, Sonia Lebel, a pour sa part qualifié de « moment historique pour le Québec » cette nomination.




Barreau 1987, le juge Kasirer est diplômé de l’Université McGill, où il a d’ailleurs été doyen. Il détient également un doctorat honorifique de l’Université de Sherbrooke.

Les membres du Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes participeront à une audience spéciale concernant cette nomination le 25 juillet prochain. Le Comité entérinera, ou non, la nomination du juge Kasirer par la suite.