le juge en chef de la Cour suprême du Canada, Richard Wagner et le superviseur du service de la qualité de la profession du Barreau du Québec, Me Yanneck Ostaficzuk.
le juge en chef de la Cour suprême du Canada, Richard Wagner et le superviseur du service de la qualité de la profession du Barreau du Québec, Me Yanneck Ostaficzuk.
Le Barreau du Québec tiendra la 38e édition de son séminaire Techniques de plaidoirie le samedi 10 août prochain au palais de justice de Sherbrooke et est à la recherche de témoins et jurés pour participer à la simulation.

Cette journée est une excellente occasion pour rencontrer le juge en chef de la Cour suprême du Canada, Richard Wagner, qui présidera un des procès simulés. À la fin de la journée, les participants sont invités à un cocktail de clôture où se réunissent également juges et avocats dans une ambiance conviviale.

La simulation de procès avec jury prépare les avocats aux différents éléments d’un procès et à la plaidoirie en cour. Quatorze équipes distinctes s’affrontent simultanément lors de cette simulation. Quel sera le litige en cause dans ce faux procès? « Les proches survivants d’une personne décédée veulent bénéficier de l’assurance contractée par le défunt, alors que l’assureur refuse d’honorer la demande, en prétendant que le défunt se serait suicidé », écrit le Barreau sur son site Web.

« Pour le citoyen, c'est assez inusité comme journée, car il peut avoir accès aux rouages du système de justice. Il est assis à côté d'un juge, il entend la cause, et le jury est appelé à rendre une décision. Ça le met dans une position dans laquelle il n'a pas vraiment accès s'il était dans un palais de justice normalement », explique à Droit-inc le superviseur du service de la qualité de la profession du Barreau du Québec, Me Yanneck Ostaficzuk.

Par ailleurs, les citoyens participants bénéficient d’un accès hors du commun auprès des juges, estime-t-il. « Ils sont là dans un cadre pédagogique et passent beaucoup de temps avec le public pour expliquer comment ils rendent une décision. Et d'ailleurs, le public peut poser toutes les questions qu'il veut à un juge lors du grand dîner organisé pour l’occasion. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut avoir cette occasion-là! »

Pour vous inscrire, rendez-vous sur le site du Barreau.