Êtes-vous profitable ?
Êtes-vous profitable ?
C’est ce que propose le magazine AttorneyAtWork, qui s’attarde aux pratiques courantes qui minent la rentabilité d’une étude légale.

D’abord, les heures facturables. Enfin, le processus de facturation des heures. Savez-vous combien de temps est passé par les avocats à rédiger des factures pour leurs clients? Si ce temps dépasse un heure par mois, c’est du temps perdu.

Ensuite, les politiques de gestion du temps permettent-elles de baliser l’emploi du temps des avocats ?

À cet égard d’ailleurs, la gestion des heures non facturées est également importante. On sait qu’il est pratiquement impossible de facturer chaque heure passée au bureau. Mais que se passe-t-il pendant les heures non facturées ? En ayant une bonne idée de qui fait quoi, et quand, un cabinet peut s’assurer que les avocats qui rapportent de gros comptes et facturent gros ne perdent pas trop d’heures sur des tâches cléricales…

Quant aux heures réellement facturées, encore faut-il que ces factures soient payées. Et qu’on ne perde pas trop de temps—et d’argent—en recouvrement.

Et puis tiens, tandis qu’on en parle, est-il facile pour les avocats de consigner leurs heures facturables ? Peuvent-ils le faire rapidement, sur tous leurs appareils, en un rien de temps ?

D’ailleurs, qu’en est-il des contestations de factures ? Un taux de plus de 5 % de comptes contestés par les clients signale que le cabinet doit se pencher sur le problème.

Enfin, l’automatisation de la facturation, et l’absence de solutions de paiement électronique qui permettent le règlement facile sont deux brèches par lesquelles les dollars peuvent s’envoler.