Me Audrey Boctor, associée chez IMK.
Me Audrey Boctor, associée chez IMK.
Me Audrey Boctor quitte la présidence de l’Association du Barreau canadien - Division du Québec avec le sentiment du devoir accompli. Elle cèdera sa place le 1er juillet à Me Pascale Pageau. Retour en 5 questions sur le passage de l’associée chez IMK à la tête de l’ABC-Québec.

Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière?

Nous avons pris l'initiative d’offrir à tous les membres de l'ABC-Québec un accès illimité à toutes nos formations en ligne. Ce sont des formations sur toutes sortes de sujets de droit substantif, incluant des revues annuelles de jurisprudence, des conférences sur des sujets ponctuels, etc. C'est une excellente valeur ajoutée pour nos membres et ça rend plus accessible la formation en continu.

Quels sont les défis auxquels l’ABC-Québec doit faire face?

Comme toute association, nous devons continuer à démontrer notre pertinence et notre valeur pour nos membres. Nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. Nous devons continuer à faire notre place et de prouver la valeur de l’adhérence à l’association pour nos membres.

Qu’est-ce qui rend l’ABC-Québec indispensable pour la profession?

Nous sommes la seule association qui représente tous les juristes à travers le pays. Ça inclut les avocats, les juges, les notaires, les professeurs, les étudiants en droit. Contrairement au Barreau du Québec, nous n'avons pas comme mission première la protection du public. Nous sommes une association qui défend les intérêts des juristes, ce qui nous permet de prendre position sur des enjeux auxquels le Barreau du Québec ne peut le faire. C'est ce qui nous distingue et nous rend indispensable. Il y a aussi le fait que nous sommes un des acteurs de premier plan en formation continue.

Quel enjeu juridique a occupé la plus grande place lors de votre mandat et pourquoi?

Nous sommes à l'affût de toutes sortes d'enjeux. Nous avons été la première association à prendre position sur le projet de loi 21 sur la laïcité de l’État. On a aussi pris position sur le projet de loi touchant les questions d'immigration. Ça a été une année très importante avec ces deux projets de loi qui ont amené de gros changements dans la société. Notre mission est de rester à l'affût de tous les développements.

Quels défis vous attendent maintenant?

Je resterai toujours impliquée avec l'ABC-Québec. Je reste sur le conseil d'administration, je serai là pour épauler l'organisation. Mais j'ai aussi le goût d'être plus présente au sein de mon cabinet qui a été très généreux avec moi au cours de la dernière année. C'était une année occupée sur le plan professionnel et paraprofessionnel avec l'ABC-Québec. Donc, j'ai vraiment le goût d'être plus présente au bureau!