La Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal.  Source : Site Web de la Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal
La Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Source : Site Web de la Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal
Quatre ans pour la clinique de médiation de l’UdM

La Clinique de médiation de la Faculté de droit de l’Université de Montréal (CMUM) est de retour pour une quatrième année d’existence. La CMUM offre bien sûr des services de médiation, mais sert également de vecteur d’éducation et de recherche. Le 5 septembre prochain, un cocktail annuel de la rentrée 2019-2020 aura lieu au salon François-Chevrette pour lancer la saison des activités de la Clinique. Médiateurs-bénévoles, partenaires et étudiants sont invités à participer à l’événement. Cette année, de nouveaux concours de médiation seront disponibles pour quelques étudiants volontaires, un concours en médiation-arbitrage et un concours intra-facultaire en médiation familiale.

Un nouveau rendez-vous pour la réforme de la justice

Rendez-vous international de la recherche sur les réformes du droit et de la justice.  Source : Site Web du Rendez-vous international de la recherche sur les réformes du droit et de la justice
Rendez-vous international de la recherche sur les réformes du droit et de la justice. Source : Site Web du Rendez-vous international de la recherche sur les réformes du droit et de la justice
Un premier Rendez-vous international de la recherche sur les réformes du droit et de la justice aura lieu les 19 et 20 septembre, à Montréal. Organisé par le Consortium de recherche Accès au Droit et À la Justice, l’événement se tiendra à l’École Nationale d’Administration Publique. Intitulé « Réformer la justice : des théories de l’action publique aux pratiques des acteurs », le rendez-vous réunira des chercheurs du Québec, de l’Ontario, de la France, de la Belgique, de l’Italie et des Pays-Bas qui analyseront le contexte d’apparition des réformes de la justice, la façon dont elles sont mises en sens, mises en forme et mises en œuvre. La participation peut équivaloir à 14 heures de formation continue obligatoire pour les avocats et notaires.

Un trio de méritants à la fac d’Ottawa

La faculté de droit civil de la faculté de droit d’Ottawa a dévoilé les récipiendaires de l’Ordre du mérite 2019, Kevin Gilmore, Marie-Hélène Lajoie et Naiomi Walquan Metallic.

Kevin Gilmore.  Source : LinkedIn de Kevin Gilmore
Kevin Gilmore. Source : LinkedIn de Kevin Gilmore
M. Gilmore a obtenu sa licence en droit civil en 1986 avec la mention cum laude, avant de compléter sa licence de common law l’année suivante avec la mention magna cum laude. Il a débuté sa carrière d’avocat chez Martineau Walker, à Montréal. Il a ensuite été associé au cabinet d’avocats Latham & Watkins, à Los Angeles, puis a joint les rangs de The Walt Disney Company. En 1991, il a été mandaté pour mener la stratégie et les négociations dans l’obtention de la concession des Mighty Ducks d’Anaheim dans la Ligue Nationale de Hockey (LNH) et a été, de 1996 à 1998, vice-président aux affaires corporatives de la compagnie Anaheim Sports Inc., propriétaire des Mighty Ducks et des Angels de Los Angeles où il a la responsabilité de l’aspect juridique des deux clubs et du stade d’Anaheim.

De 1999 à 2006, il était vice-président des opérations hockey et assistant directeur général pour les Kings de Los Angeles. Après un passage de 2006 à 2009 chez Anschutz Entertainment Group (AEG), où il supervise les initiatives liées au développement de l’entreprise, il revient à Montréal pour gérer les partenariats corporatifs, les ventes et le marketing des Canadiens de Montréal, de 2011 à 2016. Après 2016, Kevin Gilmore fournit des services-conseils dans le monde du sport, des médias et du divertissement. En janvier 2019,il a été nommé président et chef de la direction de l’Impact de Montréal (MLS) et du Stade Saputo.

Marie-Hélène Lajoie.  Source : uOttawa.com
Marie-Hélène Lajoie. Source : uOttawa.com
Marie-Hélène Lajoie a obtenu sa licence en droit civil en 1994, remportant pendant ses études le Prix de l’étudiante ayant obtenu la meilleure moyenne au cours de l’année académique 1992, et le Prix de l’étudiante s’étant le plus illustrée en plaidoirie lors du Tribunal-école en 1993. De 1995 à 2000, elle est avocate au sein des cabinets Bédard, Saucier avocats, et Bédard Saucier Lajoie avocats. Parallèlement, elle revient à la Section de droit civil, où elle est chargée de cours de 1995 à 2001.

Elle devient chef du service du contentieux pour les villes d’Aylmer et de Gatineau de 2000 à 2002, elle devient ensuite directrice des services juridiques, directrice du service des affaires juridiques et chef du contentieux, de 2002 à 2004. Pour les trois années suivantes, elle est directrice générale adjointe, puis directrice générale par intérim en 2007 et 2008. En 2008, elle devient directrice générale adjointe des Services de proximité, toujours à la Ville de Gatineau, poste qu’elle occupera jusqu’en 2013. En 2013, elle est nommée directrice générale de Gatineau. Elle est alors la première femme à occuper cette fonction névralgique parmi les 10 villes les plus importantes au Québec.

Naiomi Metallic.  Source : uOttawa.com
Naiomi Metallic. Source : uOttawa.com
Naiomi Metallic est originaire de la communauté mi’gmaq de Listuguj, en Gaspésie. Elle est aujourd’hui professeure adjointe à la Schulich School of Law de l’Université Dalhousie, à Halifax où elle est également titulaire de la Chaire du Chancelier en droit et politique autochtones. Elle est membre du comité aviseur de l’Institut Yellowhead sur la gouvernance autochtone à l’Université Ryerson. Naiomi Metallic est diplômée du programme national – LL.L. et J.D – de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, qu’elle a terminé en 2006 avec la mention summa cum laude. Pendant l’année 2006-2007, elle est auxiliaire juridique pour l’honorable Michel Bastarache, juge à la Cour suprême.

Elle est ensuite recrutée par le cabinet Burchells LLP à Halifax en Nouvelle-Écosse en 2017-2018, puis est nommée avocate-associée de 2008 à 2016, où elle agit encore aujourd’hui comme conseillère. Au cours des dernières années, la professeure Metallic s’est distinguée en siégeant au Comité de liaison entre la magistrature, l’Association du Barreau autochtone et le Barreau en droit des autochtones de la Cour fédérale du Canada et en tant que membre de l’Association des juristes d’expression française de la 5 Nouvelle-Écosse.