Mes Catherine Jenner de Stikeman Elliott, Catherine Martel de Langlois, et David B. Éthier d’IMK. Photos : Sites Web de Stikeman Elliott, de Langlois et d’IMK.
Mes Catherine Jenner de Stikeman Elliott, Catherine Martel de Langlois, et David B. Éthier d’IMK. Photos : Sites Web de Stikeman Elliott, de Langlois et d’IMK.
Trois avocats de différents cabinets se réunissent pour partager leurs connaissances sur les meilleures pratiques en matière de recherche juridique, le 24 septembre prochain.

Mes Catherine Jenner de Stikeman Elliott, Catherine Martel de Langlois, et David B. Éthier d’IMK livreront une conférence en format déjeuner-causerie chez McCarthy Tétrault à Montréal et convient la communauté juridique pour l’occasion.

« Il y a beaucoup de changements dans les bases de données, donc dans notre façon de faire de la recherche. Il y a tellement d’information dans les bases de données que ça rend la recherche plus difficile parce qu'il y a souvent trop au lieu de pas assez! », indique Me Jenner en entrevue avec Droit-inc.

Mais la recherche, au final, n’est-ce pas la même chose qu’il y a une dizaine d’années? « Les outils ont changé, ils se sont développés au niveau de leur contenu. Avant, on avait tendance à se rabattre sur des outils qui étaient payants, alors qu'aujourd'hui il y a des outils soit moins chers, soit gratuits, qui peuvent avoir un contenu tout aussi bon. Et ça rend notre conférence encore plus pertinente », explique Me Éthier.

Ce dernier conçoit que la recherche est le « mal-aimé » du droit et est considérée comme « aride », mais qu’il ne faut pas oublier que c’est à la base du travail juridique. C’est aussi pourquoi les conférenciers ont ajouté des éléments interactifs avec le public.

« Il y a des pièges dans lesquels plusieurs personnes tendent à tomber. On a justement gardé un espace important dans la conférence pour en parler. On aborde des thèmes qui peuvent être plus sensibles pour les clients, qui peuvent aider à sauver du temps ou améliorer une méthode. »

D’ailleurs, certains domaines naissants, comme le droit en intelligence artificielle, la recherche n’est pas à point, note Me Jenner. « C'est donc d'autant plus important pour la personne qui fait de la recherche de savoir comment bien la faire efficacement et avec le moins de coûts possible. »

Pour tous les détails, cliquez ici.