Me Natacha Mignon. Photo : Archives Droit-Inc..
Me Natacha Mignon. Photo : Archives Droit-Inc..
Me Natacha Mignon a de quoi célébrer: après seulement trois ans à la barre du cabinet en immigration Immétis, elle est reconnue comme femme d’affaires d’excellence et finaliste du 19e Concours Prix Femmes d'affaires du Québec.

Ancienne directrice de la rédaction de Droit-inc, on lui a demandé de nous dire les vraies affaires, pas la version communiqué de presse...

« J'étais extrêmement heureuse de la nomination. C’est la vérité! » a-t-elle souligné.

C’est avec un certain étonnement que la Barreau 2010 a reçu la nouvelle de sa nomination en tant que finaliste.

« Je n'ai pas vraiment une formation d'entrepreneure, j'avais des intuitions, j'avais des envies, et littéralement, j'ai suivi ce petit fil qui m'a guidé dans toute l'aventure d'Immétis. Il faut croire que ça a parlé aux femmes qui ont lu mon dossier de candidature. »

Selon elle, c’est l’innovation au coeur d’Immétis qui a pu séduire les membres du jury dans sa candidature. Le cabinet s’affiche comme étant sans papier, avec une plateforme unique pour le traitement des dossiers, et un espace pour accueillir les clients en tout temps.

En quelques années Immétis est devenu un leader au Québec en immigration d’affaires, damant le pion - et plusieurs clients - aux grands cabinets.

Concours Prix Femmes d'affaires du Québec. Photo : Affiche du Concours Prix Femmes d'affaires du Québec.
Concours Prix Femmes d'affaires du Québec. Photo : Affiche du Concours Prix Femmes d'affaires du Québec.
« Repenser la profession en général, c'est ma passion, c'est la passion de mon associé, on essaie toujours de repenser la pratique, de voir comment améliorer. »

En regardant dans le rétroviseur, le plus grand défi de Me Mignon aura été de convaincre ses proches de la laisser faire le saut en entrepreneuriat.

« J'ai eu de belles expériences professionnelles en tant que salariée. Mais voilà, à un moment, je me suis dit que j'avais fait la profession d'avocate parce que je me toujours dit “c'est super cette profession, tu peux l'exercer à ton compte”. Et 15 ans plus tard, je n'avais jamais été à mon compte alors que c'était ma seule envie professionnelle. »

Comme quoi il ne faut jamais abandonner ses rêves!

Outre Me Mignon, deux autres avocates sont finalistes au Concours Prix Femmes d'affaires du Québec, Me Éloïse Gratton, associée chez BLG, et Me Manuelle Oudar, présidente et chef de la direction de la CNESST.

Les trophées seront remis aux 30 finalistes et les noms des 10 lauréates seront dévoilés le mardi 5 novembre prochain au Palais des congrès de Montréal.