La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme et l’avocate de la défense Me Jessyca Duval. Photos : LaTribune.ca
La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme et l’avocate de la défense Me Jessyca Duval. Photos : LaTribune.ca
Sekandar Hydari a admis la preuve présentée contre lui, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec: il a léché une mère et son fils au visage, en plus d’agresser sexuellement trois femmes, rencontrées dans la rue.

La Tribune nous apprend que l’individu n’a pas plaidé coupable, sans toutefois contester la preuve déposée contre lui ni présenter de défense au palais de justice de Sherbrooke.

La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme et l’avocate de la défense Me Jessyca Duval de l’aide juridique présenteront une suggestion commune de détention.

Le juge Chapdelaine a pris la cause en délibéré et tranchera en novembre.

Une situation compliquée

Mercredi dernier, l’accusé, qui ne parle ni anglais ni français, devait subir un premier procès pour agression sexuelle. Toutefois, la plaignante dans le dossier est décédée depuis les méfaits reprochés, donc, la poursuite n’a plus de preuves à offrir.

Un second procès de deux jours avait été prévu en octobre. En plus d’avoir léché le visage de deux personnes, on reproche à Sekandar Hydari d’avoir touché les fesses de trois victimes.

Avant d’attaquer ses victimes, l’homme de 45 ans leur demandait l’heure, ou une adresse écrite sur un morceau de papier.