Me Béatrice D’Anjou est maintenant avocate en droit de l'assurance. Photos : Courtoisie
Me Béatrice D’Anjou est maintenant avocate en droit de l'assurance. Photos : Courtoisie
Me Béatrice D’Anjou a renoncé à une carrière en communications pour se joindre à Robinson Sheppard Shapiro d’abord à titre de stagiaire et maintenant comme avocate en droit de l’assurance.

C’est carrément un coup de foudre qu’elle a eu avec le droit, alors même qu’elle agissait comme conseillère en communication pour le Conseil des arts de Montréal.

« J'ai organisé, pour le Conseil, une conférence sur le droit de la propriété intellectuelle et le droit d'auteur avec une avocate spécialisée dans le domaine. C'est en l'entendant discuter de son travail quotidien, que j'ai réalisé que j'avais envie de pratiquer le droit. Ça a été un coup de foudre! J'ai décidé sur ce coup de tête de retourner aux études en droit et je n'ai jamais regretté depuis », raconte-t-elle en entrevue avec Droit-inc.

Le droit amène aussi une façon plus concrète d’aider les clients, selon la nouvelle avocate, qui a l’impression de faire une réelle différence dans leur vie. « Souvent, c'est un moment stressant pour les clients. D'être là, de pouvoir les rassurer, de répondre à leurs questions, c’est valorisant. »

Alors, qu’est-ce qui amène une spécialiste en communications, qui travaillait dans le monde des arts, à travailler en droit… des assurances? « En travaillant dans les dossiers d'assurances avec mon mentor Me Justin Beeby, je me suis rendu compte que c'est complet comme domaine. On va beaucoup à la cour et j'adore le litige! »

Plaideuse dans l’âme, elle savait dès son arrivée chez RSS qu’elle voulait passer du temps à défendre ses clients en cour.

« Dès ma première semaine de stage, on m'a donné une requête non contestée et on m'a envoyée à la cour. Si t'as la personnalité pour, si t'as l'intérêt pour, RSS va t'appuyer. J'avais dit que je voulais être challengée et dès ma première semaine, ils m'ont dit: "tu veux être challengée, vas-y ma belle!". »

Deviendra-t-elle un jour une super plaideuse? Seul le temps nous le dira...