Me Nicolas Croteau. Photos : LinkedIn de Nicolas Croteau
Me Nicolas Croteau. Photos : LinkedIn de Nicolas Croteau
« Il n'y a rien qui me destinait à être chef d'entreprise dans l'industrie de la construction! »

Me Nicolas Croteau n’avait vraiment pas vu venir ce changement de carrière. Il se dirigeait vers une carrière bien conventionnelle d’avocat en droit des affaires.

Il faut dire que pour lui, droit et affaires ont toujours été de paire. Si bien qu’il a choisi d’intégrer de programme de droit-MBA de l’Université de Sherbrooke, question d’allier ses deux passions.

« On y acquiert beaucoup d'outils, beaucoup de cordes à notre arc, pour être en mesure d'intégrer la profession juridique. Ça nous permet de mieux comprendre le monde des affaires, la comptabilité, la finance, le système boursier, la communication, les ressources humaines, tout ce qui touche l'administration », énumère-t-il.

Diplôme en poche, il intègre Heenan Blaikie en 2010 et a suivi son mentor Me Mario Welsh chez BCF lorsque le bateau a coulé. Il travaille alors en droit de la construction et responsabilité professionnelle.

« Mon intérêt pour le monde des affaires, je le retrouvais dans ma pratique juridique. Développement de sa pratique, c'est aussi une entreprise en soi. On doit réseauter, développer notre clientèle, facturer nos heures, assister la comptabilité avec les comptes à recevoir. »

C’est au contact de clients, justement, qu’il a reçu une offre qui a piqué sa curiosité. On lui a alors proposé de devenir associé et directeur général d’une entreprise de construction, Groupe Atwill-Morin.

Me Mario Welsh, son mentor. Photos : Site Web de BCF
Me Mario Welsh, son mentor. Photos : Site Web de BCF
« Ça a été un choix déchirant parce que j'étais dans un super cabinet avec une équipe incroyable et un excellent mentor. C'était peut-être d'avoir une demande aussi peu commune, en tant que jeune avocat qui n'avait jamais occupé de poste de gestion dans une entreprise, qui a piqué ma curiosité au point de me dire "essayons-le!". »

Il a décidé de mettre sa carrière d’avocat sur pause, question de ne pas vivre dans le regret d’une opportunité manquée. « J'ai pris la direction de l'entreprise, et je n'ai jamais regardé en arrière! Le fait d'être mon propre patron, de réaliser des projets avec une équipe incroyable autour de moi qui grandit tous les jours, c’est stimulant au quotidien. »

En 2016, il devient président et chef de la direction de Béton Concept A.M. après l’acquisition avec ses associés d’Atwill-Morin. En trois ans, l’entreprise a vu son volume d'affaires annuel passer de 3,5 M$ à plus de 22 M$, embauchant du coup plus de 100 employés.

Voilà un avocat qui a réellement la bosse des affaires!