Me Marie-Ève Zuniga. Photo : Courtoisie
Me Marie-Ève Zuniga. Photo : Courtoisie
Sept mois après avoir quitté Cloutier cabanes avocats - où elle avait passé un peu plus d’un an - pour rejoindre Dufour Mottet avocats, Me Marie-Ève Zuniga fait ses débuts dans un nouveau cabinet.

Cette fois, c’est au sein de Lane avocats et conseillers d’affaires qu’elle prend son nouvel envol. Contactée par Droit-inc, l’avocate avoue qu’elle pense à son « épanouissement professionnel » en procédant à ce changement professionnel.

« La charge de responsabilité et l’autonomie offertes ici m’intéressaient, explique-t-elle. Comme Me Lane l’a dit, ici, il n’y a pas de patrons, que des collègues. Nous sommes une équipe. »

Autre raison de rejoindre le bureau de Lane: la perspective d’évoluer dans un bureau détenant une expertise en vice caché et en droit immobilier. Me Zuniga pratique ces types de droit, tout comme le litige civil et commercial.

Un nouveau départ

Dans tous les cas, la Barreau 2012 insiste: elle ne quitte pas Dufour Mottet en mauvais termes.

« J’ai des collègues, des amis, d’excellents juristes pour qui j’ai beaucoup de respect là-bas, mentionne-t-elle. Ce n’est jamais agréable de quitter des collègues, un bureau qu’on respecte. Par contre, je crois que je devais vraiment saisir cette opportunité d’affaires. »

L’ancienne de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) a entamé sa carrière au sein de MTY Food, où elle a complété son stage du Barreau. Elle y effectuait notamment de la rédaction de contrats et de la révision de baux.

Puis, elle a rejoint la Corporation d’avocats Mathieu, avant de se joindre à Cloutier Cabanes avocats.

Là pour y rester

Bien en selle chez Lane avocats, Me Zuniga espère donner des conférences en droit immobilier au cours des prochaines années.

« Je veux aussi développer l’expertise du bureau en vice caché et en droit immobilier, et assurer la visibilité de notre bureau » , indique-t-elle, en ajoutant qu’elle développera aussi une branche de droit de la franchise au sein du cabinet.

Autre objectif : devenir associée.

« C’est sûr que ça m’intéresserait au cours des prochaines années », se contente-t-elle de dire.