Mes Daniel Roussin, Catherine Cloutier, Martin Cabanes et Golmehr Attaran. Photos : Site Web de Avens Avocats
Mes Daniel Roussin, Catherine Cloutier, Martin Cabanes et Golmehr Attaran. Photos : Site Web de Avens Avocats
Qu’ont en commun Mes Daniel Roussin, Catherine Cloutier, Martin Cabanes et Golmehr Attaran? Une passion commune pour le développement des entreprises québécoises sur la scène internationale.

Et cette passion, ils ont décidé de la vivre ensemble, sous la même enseigne, Avens Avocats. Exit le cabinet Cloutier Cabanes. Adieu Roussin Lessard. Et ciao à la pratique solo pour Me Attaran. Les quatre avocats entrent dans une nouvelle ère de leur carrière.

Mes Cloutier et Cabanes, avocats en droit en des affaires, se connaissent depuis belle lurette.

« C'est un ami d'université et on a travaillé en droit chez Lavery ensemble. On s'est épuisé ensemble pendant l'été 1999! (Rires) Notre amitié s'est développée suivant ça », indique Me Cloutier. Le duo a finalement formé Cloutier Cabanes en 2009.

Le vieux routier Daniel Roussin a pour sa part accueilli la jeune Golmehr Attaran lors de son stage du Barreau, en 2011. Après avoir travaillé quelques années pour le compte de Me Roussin, l’avocate a décidé de voler de ses propres ailes, mais la complicité, elle, ne s’est jamais éteinte.

Me Cloutier indique candidement qu’elle souhaitait intégrer les talents de Me Attaran dans son cabinet. « Elle a dit: "si vous me voulez moi, Daniel vient avec!" Et lui, on l'a aimé aussi, faque ça été ça! », lance la Barreau 2001.

Une collaboration via Concerto

Me Roussin a fondé Concerto, une association internationale d’études légales comptant 18 membres en Europe, en Amérique du Nord et du Sud ainsi qu’au Moyen-Orient, en 2010. C’est ainsi qu’il a pu forger des relations avec différents avocats d’affaires, dont ceux d’Avens Paris, d’où le nom de leur nouveau cabinet, Avens Montréal.

Les deux cabinets se sont découvert de nombreuses affinités. « Ça nous permet d'avoir une antenne européenne en partant », explique Me Roussin, qui ajoute que « ça nous évitait de devoir investir beaucoup d'argent en développement d'une marque de commerce ».

Mais ce n’est pas tout. « Ça cliquait aussi avec nos valeurs. C'est un bureau reconnu avec qui on travaillait déjà », ajoute Me Cloutier.

Une équipe de rêve

Outre les quatre associés, quatre avocats sont aussi partie prenante de cette nouvelle aventure: Mes Louise Gauthier, Claudia Giroux, Daniella Pellegrino et Andreas Dhaene.

« On a une équipe de rêve! », se réjouit Catherine Cloutier. Aux avocats de Cloutier Cabanes s’est greffée Nathalie Hauseux à titre de directrice générale, elle qui travaillait auparavant avec Me Roussin.

« L'équipe d'avocats était intéressante pour Golmehr et moi-même parce que ça nous permettait de déléguer certaines tâches, comme nos pratiques solos étaient bien remplies. Pour grandir, il fallait se joindre à une équipe d'avocats qui existait déjà et qui fonctionnait », explique Daniel Roussin.

Un ADN commun

C’est bien beau de s’unir, mais encore faut-il comprendre quelles valeurs ressemblent tous ces professionnels dans leur pratique. C’est pourquoi les quatre associés ont embauché une professionnelle pour découvrir ce qui les habitait et les poussait à se développer.

« On est sorti de cette formation avec les concepts "passionnés", "audacieux", "orientés vers les résultats" et "engagés" », dévoile Me Cloutier.

Quatre concepts qui résument bien les quatre associés, mais qui les guident également dans l’embauche de personnel. Une stagiaire, une parajuriste, et une étudiante en droit ont été embauchées depuis par Avens.

« Les trois ont été d'excellentes embauches parce qu'on a mis l'accent sur ce qu'on était et on voulait des gens qui nous ressemblaient », confie-t-elle.

Et Avens recherche toujours un avocat senior, signe que les clients sont au rendez-vous.

« Les clients qu'on avait déjà se sont reconnus dans l'ADN qu'on a identifié et ça a fait boule de neige. Il y a d'autres clients qui sont venus vers nous qui ont été référés par nos clients. On se retrouve donc avec un beau problème à gérer, on est ben ben occupés! », assure Me Roussin.

Et si dans cinq ans Avens aimerait être présent dans une multitude de pays pour accompagner ses clients, le cabinet ne deviendra jamais une grosse boîte.

« On ne vise pas d'être 50 avocats. On veut bâtir une clientèle solide avec une équipe solide qui rend un service de haut niveau. On ne vise pas à être gros pour être gros », tempère l’avocat d’expérience.

« On veut rester aussi heureux qu'on l'est aujourd'hui, et rendre nos clients heureux », conclut Me Cloutier.

Comme disait Confucius, tous les hommes pensent que le bonheur se trouve au sommet de la montagne alors qu’il réside dans la façon de la gravir. On souhaite bonne ascension aux quatre associés!