Me Marissa Carnevale. Photo : Site Web de Lapointe Rosenstein Marchand Melançon
Me Marissa Carnevale. Photo : Site Web de Lapointe Rosenstein Marchand Melançon
Me Marissa Carnevale, spécialiste du droit commercial, devient associée dans le cabinet qui l’a vue grandir. Droit-inc a discuté avec la Barreau 2012 pour découvrir son cheminement.

Droit-inc : Quelles sont les qualités nécessaires chez une avocate pour devenir associée, selon vous?

Ça prend une passion, un dévouement et de l'engagement, essentiellement. On ne peut pas prendre ça à la légère. Être partie prenante d'une entreprise, c'est comme un mariage. Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ce n'est pas quelque chose qui se fait sans y réfléchir sérieusement et sans avoir un engagement à long terme.

Pourquoi donc vouloir vous « marier » à LRMM?

(Rires) C'est ici que j'ai commencé ma carrière, je suis un « bébé Lapointe ». J'ai travaillé comme étudiante et j'y ai fait mon stage avant de devenir avocate.

Je fais énormément confiance à mes associés. Ce sont des gens comme moi, avec des valeurs qui me rejoignent. Ce sont des avocats « self made », c’est-à-dire qu’ils sont soit le premier avocat de leur famille ou ont bâti leur carrière à partir de rien et ont gravi les échelons. Ça me ressemble beaucoup, et c'est pour ça que je me sens chez nous chez LRMM.

Qu'est-ce que votre nouveau statut d'associée va changer dans votre travail?

Au quotidien, desservir la clientèle avec un bon travail de juriste, ça ne change pas tellement. Le côté d'avoir une entreprise à gérer plutôt que d'avoir une simple job, ça amène toutefois de plus grosses attentes pour générer des revenus et d'aller chercher des clients, donc davantage de développement d'affaires. C'est nouveau pour moi, mais pas entièrement.

Ça prend quand même quelques années d'expérience pour se sentir assez à l'aise de franchir cette étape?

J'ai sept ans de pratique depuis décembre, et j'apprends encore à tous les jours! Je ne sais pas à quel moment je me sentirais « prête », mais je me suis fait dire que je suis prête! (rires) Et j'aime bien croire que je suis prête. Mais de là à mettre un chiffre sur le nombre d'années de pratique nécessaires, je ne pourrais pas dire. C'est personnel. Pour moi, je trouve que je suis toujours en évolution, et on n'est jamais sûr, mais il faut à un moment donné foncer et faire le saut.

Allez-vous participer à l'administration du cabinet?

Oui, j'ai été promue co-chef de mon département, le droit commercial.

Vous pourrez donc mettre ce département à votre main.

Oui, j'ai toujours eu ce que j'avais besoin en soutien administratif et au niveau de la gestion du cabinet, mais c'est certain que là je vais avoir un oeil sur ce qui se passe que je n'avais pas avant.

Donc, vous vous voyez maintenant à très long terme chez LRMM?

Ce qui crée pour moi le plaisir de travailler, c'est mon équipe. Mon équipe, c'est l'essentiel pour moi, tant l'associé qui travaille avec moi que les juniors. J'adore le cabinet, mais je suis une milléniale, et on n'est jamais sûre de rester à quelque part pour toujours! Mais pour l'instant, mon équipe est très bonne alors je m'y vois tant et aussi longtemps que j'ai une bonne équipe!