Me André Y. Komlosy et le Palais de justice de Drummondville. Photos : Site Web de l'Ordre de Drummondville et du Ministère de la justice
Me André Y. Komlosy et le Palais de justice de Drummondville. Photos : Site Web de l'Ordre de Drummondville et du Ministère de la justice
Les installations du Palais de justice de Drummondville sont actuellement vétustes ou inadéquates, indique Le Bâtonnier André Y. Komlosy. Parmi les améliorations demandées, notons l’ajout d’espaces exclusifs pour la jeunesse dans le but d’éviter un mélange avec la clientèle adulte ou encore l’ajout de cellules de détention réservées à la jeunesse.

Cela permettrait au Barreau d’Arthabaska d’assurer sa mission de protection du public dont les jeunes sont parmi les plus vulnérables.

Ce réaménagement est devenu nécessaire puisque « les activités du Tribunal jeunesse du palais de justice de Drummondville sont en constante hausse depuis quelques années passant de 1 353 dossiers en 2016 à 1 447 dossiers », et ce, en date du 30 septembre 2019 seulement, précise Komlosy, et ce chiffre est voué à continuer de croître.

Le Barreau d’Arthabaska réclame que le gouvernement du Québec procède de façon prioritaire au projet de réaménagement majeur du Tribunal jeunesse de Drummondville. Le Bâtonnier Komlosy indique qu’il « nous apparaît (...) essentiel que ce projet puisse se réaliser rapidement ».

Une rencontre aura lieu prochainement entre Komlosy et le ministre responsable du Centre du Québec, André Lamontagne, pour discuter de ce dossier qui est sur la table depuis déjà quelques mois. Bien que ce projet ait déjà donné lieu à des échanges entre ces deux responsables, il ne serait seulement « classé (qu’) en 6ème position. Cela ne nous donne toutefois pas de garanties de sa réalisation à court, moyen ou long terme. C’est pourquoi nous avons adressé une demande officielle au ministre responsable » affirme-t-il.

Le Barreau d’Arthabaska a réitéré l’importance de ce projet lors du passage de la Commission Laurent à Drummondville le 15 janvier dernier. Le Bâtonnier Komlosy conclut que le contexte actuel est favorable tant sur le plan des actions concrètes de la Commission que sur le plan budgétaire.