Jean-Roch Parent. Photo : Radio-Canada
Jean-Roch Parent. Photo : Radio-Canada
L'ex-avocat Jean-Roch Parent, condamné en appel pour avoir intimidé deux policiers lors d’une interception de routine, a perdu sa maison. En prise avec des problèmes financiers, sa résidence de Beauport fait l'objet d'un avis de vente sous contrôle de justice.

Il a convenu, avec la banque Toronto-Dominion, de mettre la maison en vente au prix de 319 000 $, rapporte Le Journal de Québec.

Jean-Roch Parent a obtenu une peine de six mois de prison pour avoir menacé de frapper un agent de la Sûreté du Québec lors d'une banale interception routière pour laquelle il risquait une amende de 100 $.

Il a également été radié du Tableau de l'ordre pour 16 mois.

Il avait entre autres été sanctionné pour avoir manqué de soutenir l’autorité des tribunaux et avoir manqué de respect et de courtoisie envers des juges avec qui il a eu des échanges acerbes.

L’homme de 42 ans avait alors expliqué son comportement par épuisement professionnel, qui l’aurait rendu irritable et impatient.

En novembre dernier, des accusations d'intimidation envers un constable spécial du Palais de justice qui pesaient contre lui avaient aussi été abandonnées.