Me Mathieu Prince et le maire Patrick Leblond. Photos : Site Web de Delorme Lebel Bureau Savoie Avocats et de Stukely-Sud
Me Mathieu Prince et le maire Patrick Leblond. Photos : Site Web de Delorme Lebel Bureau Savoie Avocats et de Stukely-Sud
Depuis octobre, le village de 1000 habitants de Stukely-Sud, en Estrie, a retenu les services d’un avocat pour préparer le maire et ses conseillers aux séances du conseil municipal, assister aux-dites séances, et faire un post mortem avec le conseil municipal à la fin de chacune de ses réunions, révèle La Voix de l’Est.

« Les séances du conseil, depuis plusieurs années, c’est un peu houleux, indique Me Mathieu Prince, avocat chez Delorme LeBel Avocats, Bureau Savoie. Il y a des choses qui n’étaient pas bien comprises du côté des citoyens et du côté des conseillers aussi, alors ça montait en épingle. Ça faisait monter le ton dans les séances. »

Il faut dire que le maire Leblond a été suspendu pendant 15 jours sans salaire pour apparence de conflit d’intérêt l’an dernier, soulevant l’ire des résidents. Le maire aurait omis de sortir de la salle lors d’une décision de la ville impliquant sa propre entreprise, le Domaine des Cantons. Prenait d’ailleurs part à la décision un conseiller municipal qui est aussi employé du Domaine.

Mais selon Me Prince, les séances du conseil municipal sont houleuses depuis bien plus longtemps que l’arrivée de Patrick Leblond à la mairie.

« Il y a beaucoup de flammèches à propos de l’obtention de contrats », illustre l’avocat, qui ajoute avoir le rôle de prévention des accrochages et d’effet calmant lors des séances.

Les citoyens, avec qui les relations sont déjà tendues pour le maire Patrick Leblond et son équipe, voient dans la présence de l’avocat comme une tentative d’intimidation et du gaspillage de taxes. La présence de l’avocat a coûté 979,45 $ à la Ville lors de la dernière séance du conseil.

« Ça me choque, je ne suis pas contente du tout!, a lancé Catherine Chevalier lors de la période de questions. Ça fait 20 ans que je viens au conseil et je n’ai pas vu de raison valable qui justifie la présence d’un juriste à toutes les rencontres. »

Le maire Leblond, au contraire, estime que l’avocat peut éviter des dépenses encore plus grandes à l’avenir dans Stukely-Sud.

« Même avant que je sois au niveau de la mairie, il y a des sommes astronomiques qui se sont dépensées dans des procès, que ce soit au niveau du déneigement, même au niveau des élus, expose le maire Leblond. On dit toujours que c’est mieux de prévenir que de guérir, et c’est un peu l’expérience qu’on a retenue. »

Me Prince devrait être présent à toutes les conseils municipaux jusqu’à la fin du mandat du maire Leblond, c’est-à-dire pour encore deux ans.