L’entrepreneur Lino Saputo et Me Richard Vachon. Photos : Radio-Canada et site Web de Woods
L’entrepreneur Lino Saputo et Me Richard Vachon. Photos : Radio-Canada et site Web de Woods
L’entrepreneur Lino Saputo a mandaté le cabinet Woods de mettre en demeure Radio-Canada et les journalistes de l’émission Enquête après que cette dernière eut révélé des liens que lui et son beau-frère entretenaient avec des membres du crime organisé.

« Ce reportage m'oblige à réitérer ce que je répète depuis des décennies : je suis une personne intègre et honnête et je l'ai toujours été. Je sais que je n'ai rien à me reprocher et que je ne me suis jamais associé au crime organisé », déclare M. Saputo dans un communiqué de presse publié mardi avant-midi.

Selon lui, le reportage d’Enquête « récupère des vieilles histoires et n'apporte aucun éclairage nouveau ».

L’entrepreneur de 82 ans estime avoir accompli pratiquement tous ses rêves, mais avoue « ne pas avoir pu, une fois pour toutes, tourner la page sur ces suspicions à mon égard ».

Il considèrent les informations du reportage comme fausses et malveillantes. « le contenu du reportage ne me laisse cependant d'autre choix que de m'en remettre à mes avocats. Ceux-ci verront à mettre en demeure les journalistes de l'émission Enquête ainsi que la Société Radio-Canada », écrit-il, renvoyant vers Me Richard Vachon de Woods.

Liens personnels et d’affaires

Le reportage d’Enquête s’intéresse notamment aux liens qu’entretenaient l’entrepreneur québécois avec le parrain de la mafia new-yorkaise dans les années 1970, Joe Bonnano. Selon Radio-Canada, Lino Saputo aurait entretenu une relation d’affaires harmonieuse sur une très longue période, alors que dans sa biographie, il nie l’avoir connu au-delà que huit semaines avant son arrestation.

M. Saputo aurait également eu des liens avec d’autres mafieux montréalais, Vic Cotroni et Paolo Violi, ainsi qu’avec Donald Côté, toujours selon le reportage de Radio-Canada...