Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Me Sébastien St-Laurent a posé sans détour une question crue à la Cour d’appel du Québec : travaillerez-vous comme avocat pour l’équivalent de 2,86 $ de l’heure ?

Ce dernier affirme que les tarifs « dérisoires et insultants » de l’aide juridique violent le droit de son client d’être représenté par l’avocat de son choix en procédures d’appel, rapporte Le Soleil.

« Le Gouvernement du Québec, avec l’aide du Barreau du Québec qui ratifie l’Entente depuis de très nombreuses années, a institutionnalisé le travail bâclé et négligé en ne payant pas les avocats acceptant des mandats d’aide juridique de façon décente. Les avocats acceptant l’aide juridique, comme tout travailleur, fournissent une prestation de services équivalant à la rémunération reçue : la qualité du travail effectué est le reflet des honoraires payés. Ce système permet certainement au Gouvernement du Québec d’économiser des sommes d’argent importantes, mais au détriment de la protection du public et des droits constitutionnels des accusés, » écrit Me St-Laurent dans sa requête en Cour d’appel.

L’avocat de la défense s’est fait proposer 800 $ pour répondre aux arguments du Ministère public contre son client Bryan Demers-Thibeault, un homme de 34 ans accusé du meurtre de Stéphane Cormier.

Le mémoire de la couronne contient 2 317 pages. Me Sébastien St-Laurent estime avoir besoin de 280 heures pour y répondre, d’où le taux horaire de 2,86 $.

Cela n’est pas sans rappeler la croisade de Me Félix-Antoine T. Doyon pour de meilleurs tarifs d’aide juridique au Québec.