Valérie Descôteaux. Photo : Site Web de Loranger Marcoux
Valérie Descôteaux. Photo : Site Web de Loranger Marcoux
Diplômée de la faculté de droit de l’Université de Montréal, Valérie Descôteaux se joint à l’équipe de Loranger Marcoux.

Son prochain objectif? Tracer sa voie dans le domaine des relations du travail et du droit de l’emploi.

Vous avez récemment quitté Dunton Rainville pour adhérer à l’équipe de Loranger Marcoux. Comment vous sentez-vous?

Je suis très heureuse. Je pratique le droit du travail depuis que je suis assermentée. Je suis donc très contente d’être membre d’une équipe qui fait exclusivement du droit du travail.

Comment avez-vous atterri chez Loranger Marcoux? Était-ce spontané où vous planifiez votre arrivée depuis un moment?

J’ai fait mon stage en droit du travail et j’ai compris rapidement que je désirais progresser dans ce domaine.

J’ai commencé à m’intéresser aux cabinets qui se spécialisent exclusivement en droit du travail et j’ai constaté l’excellente réputation de Loranger Marcoux dans ce domaine.

J’ai vu une offre sur le site internet de Droit-inc (rires). À partir de là, j’ai postulé!

Un ami qui y travaille (chez Loranger Marcoux) a conforté ma décision. Il m’a confirmé qu’il s’agit d’un très beau cabinet, en particulier pour évoluer en droit du travail. Donc, j’ai fait le saut!

Vous devez être bien occupée avec ce nouvel emploi, non?

Oui, bien occupée. Mais mon travail est très intéressant!

J’adore le fonctionnement du cabinet. Nous bénéficions de beaucoup de mentorat, tout en disposant de beaucoup d’autonomie. C’est vraiment cool!

Qu’est-ce qui a changé dans votre quotidien/vie professionnelle depuis votre départ de Dunton Rainville et votre arrivée chez Loranger Marcoux?

Des changements… en fait, je faisais déjà du droit du travail chez Dunton, les notions se ressemblent (indépendamment du cabinet).

Évidemment, je ne suis plus avec la même équipe, mais je suis très contente de mon entrée chez Loranger Marcoux.

Votre transition d’un cabinet à l’autre s’est donc bien passée?

Ça s’est super bien fait (rires)! J’avais, bien sûr, une très belle équipe chez Dunton Rainville. Ça n’a pas été facile de la quitter, mais effectivement la transition s’est bien faite.

Pourquoi avoir quitté Dunton Rainville, si vous y pratiquiez déjà le droit du travail?

C’est vraiment mon désir d’exercer en droit du travail qui m’a poussée à entrer dans un cabinet exclusivement spécialisé dans ce domaine.

Je trouve super intéressante la dynamique que cela m’apporte. Je peux côtoyer des gens, d’autres avocats, qui ont la même réalité que moi.

Quand j’ai vu l’offre sur Droit-inc, je me suis dit « go for it »!

Que vous souhaitez-vous pour les cinq années à venir?

Je me vois encore chez Loranger Marcoux. J’aimerais être impliquée de plus en plus dans tous les aspects du cabinet, pour contribuer à son rayonnement, par exemple, pour aider à développer sa clientèle.

Vous mentionner les « aspects » du cabinet. Est-ce que vous êtes attirée par l’un d’entre eux en particulier?

Je dirais tout ce qui touche à la formation. C’est un aspect du cabinet que je trouve très intéressant. Nous pouvons, par exemple lors d’un dîner, nous asseoir et parler de développement jurisprudentiel.

Je trouve super intéressant d’organiser ces réunions. Elles sont très professionnelles et elles nous aident à demeurer à jour dans notre domaine. C’est quelque chose de notre cabinet que j’aime particulièrement. Et j’aime y participer!