L’avocat Éric Le Bel et celle qui avait harcelé sa cliente, Liz S. Gagné. Photos : Sites Web de Fradette & Le Bel Avocats et de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay
L’avocat Éric Le Bel et celle qui avait harcelé sa cliente, Liz S. Gagné. Photos : Sites Web de Fradette & Le Bel Avocats et de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay
« Bon débarras! » a lancé l’avocat Éric Le Bel, après que le gouvernement eut adopté le projet de loi 40 abolissant les conseils des commissions scolaires.

Pour sa cliente, Chantale Cyr, cela signifie qu’elle pourra réintégrer ses fonctions de directrice générale sans avoir à retravailler avec la présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné, que Me Le Bel a qualifié d’« harceleuse en chef », selon ce que rapporte Le Quotidien.

« C’est une personne qui est malveillante, qui avait prémédité toute une série de gestes pendant des mois pour harceler ma cliente, et la pousser même jusqu’au suicide », a-t-il qualifié Mme Gagné en entrevue au Quotidien.

Le 30 septembre dernier, le Tribunal administratif du travail jugeait que Mme Cyr avait été congédiée illégalement après que Mme Gagné eut décidé d’« avoir sa tête ».

Selon l’avocat, le départ de Mme Gagné signifie qu’elle pourra réintégrer ses fonctions plus rapidement.

« C’est un vent de fraîcheur. Le fait que Liz S. Gagné n’est plus là fait qu’il n’y a plus rien qui empêche le retour de ma cliente. C’est ce qu’elle demande depuis le 30 septembre, d’être réintégrée. »