Brett Hartley. Photos : flarecord.com et shutterstock
Brett Hartley. Photos : flarecord.com et shutterstock
La Cour suprême de la Floride a radié Brett Hartley pour avoir utilisé des sommes de son compte en fidéicommis pour opérer le bar de danseuses dont il est copropriétaire à Jacksonville.

L'enquête du Barreau de la Floride a révélé que Hartley avait utilisé l'argent de son compte pour diriger le bar Flash Dancers, selon ce que rapporte le Daytona Beach News-Journal. Ce compte est censé être utilisé pour les fonds liés à la pratique du droit, y compris l’argent de ses clients.

Dans une entrevue au News-Journal faite avant la décision de la Cour suprême floridienne, Hartley avait avoué avoir utilisé son compte en fidéicommis parce qu’il ne trouvait aucune banque voulant lui prêter de l’argent pour ses affaires en lien avec Flash Dancers. Il avait été suspendu de la pratique en 2018 le temps que l’enquête soit faite.

Hartley a également fait des déclarations « intentionnellement fausses et trompeuses » au juge du comté de Flagler D. Melissa Moore Stens lors d'une audience en août 2018 concernant la restitution d'un client.

Le Barreau de la Floride a constaté que Hartley avait reçu 10 000 $ du client et en deux jours, presque tout l'argent avait disparu.

La décision de la Cour suprême de radier Hartley est survenue après qu’il eut omis de fournir des documents et des dossiers financiers aux enquêteurs du Barreau de la Floride et qu’il n’eut participé que de façon sporadique à l'enquête, selon les documents consultés par le News-Journal.