La santé mentale de Rocky Rambo Wei Nam Kam aurait été altérée par sa dépendance aux jeux vidéos et BD. Photos : Twitter et Shutterstock
La santé mentale de Rocky Rambo Wei Nam Kam aurait été altérée par sa dépendance aux jeux vidéos et BD. Photos : Twitter et Shutterstock
Rocky Rambo Wei Nam Kam a plaidé non-coupable lors de son procès pour le meurtre au premier degré du couple Richard Jones, 68 ans, et Dianna Mah-Jones, 64 ans, dans leur résidence près de Vancouver en 2017.

L’accusé a témoigné pour sa défense jeudi dernier, et a admis à la juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique Laura Gerow qu’il avait attaqué et tué le couple au hasard, mentionne le Vancouver Sun.

Les avocats de M. Kam ont toutefois plaidé que la santé mentale de leur client était altérée par sa dépendance aux jeux vidéos et BD de superhéros. M. Kam n’aurait donc jamais voulu commettre de meurtre et serait plutôt coupable d’homicide.

Un psychiatre a été appelé à la barre pour défendre la théorie selon laquelle l’accusé était dans une « mentalité de jeu vidéo » au moment de l’agression, et pensait se trouver dans un jeu vidéo.

Selon le spécialiste Dr Edward Shen, qui a interrogé M. Kam cinq fois entre les mois de septembre et décembre, l’isolation de l’accusé dans le monde fantastique du jeu vidéo aurait pu altérer sa perception de ce qui est réel ou non.

Le psychiatre a créé le terme « mentalité de jeu vidéo » pour nommer cet état, en concédant qu’il ne s’agit pas d’un trouble reconnu par la communauté scientifique, et en admettant que c’est l’accusé lui-même qui a conclu que les jeux vidéos ont pu l’influencer.

Le Dr Shen a expliqué que lorsqu’on est dans cette mentalité de jeu vidéo, le but principal est de gagner la partie. En tuant le couple, M. Kam aurait poursuivi un but semblable à ceux des jeux d’ordinateur.

La juge Gerow a admis cette opinion au procès.

Les conclusions de la Couronne et de la défense sont prévues mardi.